12 mai 2022
Le projet Biophilia soumis à l’opinion publique
Par: Sarah-Eve Charland
Interloge et Biophilia invitent la population à partager leurs commentaires sur le projet de 80 M$ à côté du Centre des arts Juliette-Lassonde le 18 mai au Centre culturel Humania. Photothèque | Le Courrier ©

Interloge et Biophilia invitent la population à partager leurs commentaires sur le projet de 80 M$ à côté du Centre des arts Juliette-Lassonde le 18 mai au Centre culturel Humania. Photothèque | Le Courrier ©

Le projet Biophilia sera présenté lors d’une première activité participative le 18 mai de 15 h à 20 h au Centre culturel Humania. Cette journée à laquelle la population est conviée au moment de son choix aura pour objectif de prendre le pouls du public avant de commencer l’élaboration des plans.

Les personnes sont invitées à participer à des ateliers collaboratifs et à des activités créatives. Elles pourront aussi transmettre leurs questions et commentaires. L’objectif est d’informer et de recueillir les besoins de la population. Entre 15 h et 20 h, les citoyens pourront se présenter à l’heure qui leur convient. « En ayant une plage horaire élargie, le but est de rejoindre le plus de personnes possible », assure Vincent Lainesse.

Les hommes d’affaires derrière Biophilia, soit Vincent Lainesse et Dominic Rodier, et Interloge souhaitent ainsi impliquer la population dans l’étude de faisabilité. Après le développement des plans conceptuels, une autre activité participative sera organisée afin d’adapter à nouveau le projet en fonction des commentaires reçus.

Le projet initial consiste à construire un immeuble de 200 à 250 logements, dont 30 % seront abordables, sur le terrain municipal où se trouve le stationnement à côté du Centre des arts Juliette- Lassonde. Bien que rien ne soit attaché pour l’instant, les hommes d’affaires envisagent de construire un bâtiment pouvant atteindre jusqu’à huit étages. Le projet d’environ 80 M$ se réaliserait en collaboration avec l’organisme à but non lucratif Interloge.

Changer d’emplacement?

M. Lainesse a été questionné sur le choix de l’emplacement du projet alors que l’Hôtel Ottawa a été récemment ravagé par un incendie.

Selon lui, cet endroit n’est pas une bonne option, même si on ne connaît pas encore les intentions des propriétaires actuels.

« On a déjà étudié le secteur, notamment en arrière du Jean Coutu. C’était un moins bon site. On en est venu à la conclusion que le terrain [à côté du Centre des arts] est le meilleur site pour notre projet. Avec la réfection de la promenade Gérard-Côté et l’aménagement de la place des spectacles, c’est le meilleur site qui soit pour notre projet. »

image