4 novembre 2021
Le projet de récupération des plastiques agricoles prend de l’expansion
Par: Le Courrier
Pour éviter que les plastiques agricoles aboutissent aux sites d’enfouissement, la Montérégie a choisi de les gérer de façon écoresponsable. Photo gracieuseté

Pour éviter que les plastiques agricoles aboutissent aux sites d’enfouissement, la Montérégie a choisi de les gérer de façon écoresponsable. Photo gracieuseté

La forte participation des agriculteurs aux projets pilotes locaux de récupération de plastiques agricoles et les succès cumulés à ce jour incitent d’autres MRC de la Montérégie à établir de nouveaux sites de collecte répartis sur tout son territoire.

Le temps est donc venu d’élargir ce programme à l’ensemble des fermes montérégiennes qui souhaitent contribuer à la récupération de plastiques agricoles servant à la conservation et à la préservation du foin et de l’ensilage. Ces plastiques incluent les pellicules d’enrubannage, les sacs silos, les toiles, les ficelles et les filets. Ils seront valorisés et éviteront l’enfouissement.

« Aujourd’hui et pour les générations à venir, les agriculteurs favorisent une gestion écoresponsable de leur entreprise, a déclaré Christine Lajeunesse, directrice régionale chez AgriRÉCUP. Ils ont à cœur la récupération des plastiques pour éviter qu’ils soient jetés ou qu’ils soient détruits autrement. Le projet de la Montérégie, combiné à d’autres projets pilotes d’AgriRÉCUP ailleurs au Québec et partout au Canada, contribue à mettre en œuvre la stratégie zéro déchet plastique agricole. »

Maximiser le potentiel de récupération en Montérégie

« La Montérégie est le chef de file bioalimentaire du Québec et les partenaires de l’entente sectorielle pour le développement du bioalimentaire sont tous sensibles aux enjeux agroenvironnementaux qui se rattachent à ce secteur d’activité. L’arrivée d’un projet régional de récupération des plastiques agricoles pour l’ensemble de la Montérégie est donc accueillie avec enthousiasme d’autant plus qu’il correspond à des enjeux prioritaires en mobilisant les acteurs du domaine bioalimentaire et en favorisant la pérennité du territoire par l’implantation de pratiques écoresponsables », mentionne Patrick Bousez, président de la Table de concertation régionale de la Montérégie.

Le travail d’équipe : un gage de succès

« Le secteur agricole utilise divers plastiques agricoles, dont la plupart ne sont malheureusement pas récupérés. Grâce aux projets d’AgriRÉCUP conduits dans 15 MRC et régions du Québec, nous avançons vers une solution efficace à ce défi qui pourra être éventuellement étendue à l’ensemble des agriculteurs et agricultrices du Québec. Le gouvernement du Québec remercie à l’avance toutes les parties prenantes de leur collaboration au Programme de récupération et de valorisation des plastiques agricoles. Grâce à vous, nous faisons un pas de plus pour réduire nos déchets », a fait savoir le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), Benoit Charette.

En plus de l’appui et du financement du MELCC et des partenaires de l’entente sectorielle pour le développement du secteur bioalimentaire de la Montérégie, d’autres organismes des secteurs public et privé collaborent aux projets pilotes de la Montérégie, notamment la Fédération de l’UPA de la Montérégie, Sollio Groupe Coopératif et les sites de collecte, dont La Coop Comax à Saint-Hyacinthe, La Coop Sainte-Hélène et Équipements Inotrac à Saint-Hyacinthe.

Bien que la collecte soit volontaire, il est important de trier les différents plastiques par catégorie et de s’assurer qu’ils sont exempts de débris. Ces critères optimisent le recyclage. Les plastiques peuvent être déposés dans des sacs de collecte AgriRÉCUP par catégorie.

Pour en apprendre davantage sur les collectes de plastiques agricoles, communiquez avec votre MRC ou visitez le site agrirecup.ca.

image