15 septembre 2022
Sainte-Hélène-de-Bagot aura une nouvelle usine d’épuration
Par: Jérémy Bezeau
La première pelletée de terre de la nouvelle usine d’épuration de Sainte-Hélène-de-Bagot a eu lieu cet été. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La première pelletée de terre de la nouvelle usine d’épuration de Sainte-Hélène-de-Bagot a eu lieu cet été. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une nouvelle usine d’épuration d’eaux usées de type réacteur biologique séquentiel sera aménagée à Sainte-Hélène-de-Bagot. Les travaux de construction ont été lancés officiellement cet été.

L’usine sera située en bordure de l’autoroute 20, derrière le Petro-Canada, au même endroit où se trouvaient les anciennes installations. Ces dernières avaient été démolies et des installations temporaires assurent depuis 2019 le traitement des eaux usées.

Dans le cadre de ce projet de nouvelle usine, l’ajout d’un bâtiment technique ainsi que la construction d’une station de pompage des eaux brutes et de bassins d’égalisation font aussi partie des travaux qui devraient se terminer d’ici le 31 décembre 2022.

« C’est un grand jour pour la municipalité de Sainte-Hélène-de-Bagot. La mise en place d’une infrastructure de la sorte est nécessaire au développement structurel de notre municipalité », s’est exclamé le maire Réjean Rajotte lors de la conférence de presse.

Pour pouvoir aller de l’avant avec ce projet estimé à plus de 6,2 M$, la Municipalité a reçu une subvention de plus de 3,6 M$ de la part du gouvernement du Québec dans le cadre du programme d’infrastructures municipales d’eau pour la construction. En plus de cette subvention, le Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec octroie un montant de 204 000 $ pour la réalisation de ce projet. Le reste du montage financier est assumé par la Municipalité.

L’adjointe à la directrice générale de Sainte-Hélène-de-Bagot, Sylvie Vanasse, ne cache pas que l’obtention du financement n’a pas été une partie de plaisir. « C’est comme le parcours du combattant, image-t-elle. La subvention a été très longue et difficile à obtenir en raison des préapprobations qu’on devait se procurer. »

image