12 mai 2022
Exess et Exess Jr
Un duo père-fils à Lutte Académie
Par: Maxime Prévost Durand
Les lutteurs Exess (Mathieu Degongre) et Exess Jr (Nathan Massicotte) vont participer à Lutte Académie, un ambitieux concours pancanadien qui pourrait leur ouvrir des portes aux États-Unis. Photo FML - Béaphotographe

Les lutteurs Exess (Mathieu Degongre) et Exess Jr (Nathan Massicotte) vont participer à Lutte Académie, un ambitieux concours pancanadien qui pourrait leur ouvrir des portes aux États-Unis. Photo FML - Béaphotographe

Deux lutteurs de Saint-Hugues, Mathieu Degongre et Nathan Massicotte, participeront à la première édition de Lutte Académie. Le duo père-fils, qui prend le nom d’Exess et d’Exess Jr dans le ring, figure parmi les compétiteurs qui seront en action pour ce nouveau rendez-vous pancanadien piloté par nul autre que Jacques Rougeau.

Le coup d’envoi de cette compétition sera donné le dimanche 15 mai, à Montréal, au Club Soda. Lutte Académie fera rivaliser près d’une quarantaine de lutteurs afin de faire valoir leur talent, autant d’un point de vue athlétique, dans le ring, qu’au micro. Des juges réguliers et invités les évalueront, mais le public aura un grand poids décisionnel puisque sa voix comptera pour 60 % du vote final.

Trois bourses de 5000 $ seront à l’enjeu, l’une pour chacune des catégories (hommes, femmes et par équipe). Les gagnants s’envoleront également aux États-Unis pour un camp d’essai à l’école de lutte Nightmare Factory, opérée par Cody Rhodes et QT Marshall.

« C’est une des écoles les plus prestigieuses. Ce serait une énorme opportunité d’apprendre [des meilleurs] », rêve Nathan, qui est âgé de seulement 16 ans.

Actif dans le ring depuis deux ans, l’adolescent fait déjà sensation sur la scène québécoise grâce à son talent naturel, son agilité et ses mouvements de haute voltige. Il fait, entre autres, partie des lutteurs réguliers de la Fédération montérégienne de lutte (FML) et a pu s’entraîner au dojo de l’IWS, l’une des grandes fédérations québécoises où Kevin Owens et Sami Zayn sont passés. Rapidement, il a su gagner le respect de ses pairs malgré son jeune âge.

« Nathan a du talent. Il n’a pas peur de monter sur le troisième câble et de sauter sur le monde. Il n’a pas de limite », a d’ailleurs souligné Jacques Rougeau dans un entretien téléphonique avec LE COURRIER. « Il me fait penser un peu à Kevin Owens », a même osé celui qui est derrière Lutte Académie. Le père de Nathan, Mathieu Degongre, compte quant à lui une longue feuille de route dans la lutte. Au paroxysme de sa carrière, celui qui se glisse dans la peau d’Exess a même sillonné le circuit indépendant américain pendant quelques années, mais il a constamment été ralenti par les blessures.

« J’avais arrêté à un moment parce que le corps ne suivait plus, mais j’ai recommencé à cause de lui, ou plutôt grâce à lui, parce que ça me motive de le voir faire », confie-t-il en pointant Nathan.

« Depuis qu’il a trois ans qu’il gravite autour de la lutte. Il a grandi là-dedans. On l’amenait partout, poursuit Mathieu Degongre. […] Il a eu la chance de grandir dans un ring, alors c’est naturel pour lui. »

Bien qu’il leur arrive de lutter en solo – Exess est justement champion de la FML présentement –, c’est surtout en équipe que l’on peut voir ce duo père-fils en action. « La chimie qu’on a ensemble, pour moi, c’est ce qui nous différencie énormément des autres équipes [qui vont participer à Lutte Académie] », soutient le paternel sous le regard approbateur de sa progéniture.

Comme la lutte est une affaire de famille, même le beau-fils de Mathieu Degongre a mérité une place à Lutte Académie. Mikey Thunder, un lutteur du Bas-Saint-Laurent dont le vrai nom est Mikaël Chouinard, est en lice parmi les compétiteurs en solo.

Pour les aider à progresser à Lutte Académie, il est déjà possible de voter pour eux au www.lutteacademie.ca.

image