7 avril 2022
Adieu Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier

Eh oui, je vous quitte! Étant arrivée ici à la fin vingtaine pour les études, Saint- Hyacinthe a été mon fort depuis 13 ans. Oui, je peux me considérer comme Maskoutaine, mais pas de souche.

Je remercie Saint-Hyacinthe pour mes vendredis « Annie » au Zaricot. Merci aux mises en forme de Marie-Michèle et de nos marches aux Salines avec Chantal et Joëlle. Je remercie Saint-Hyacinthe pour mes virées au Marché public à acheter tout ce qui a l’air bon! Il y a du beau à Saint- Hyacinthe grâce à ceux qui y vivent. Mais la Ville ne reflète pas nos valeurs. Pas les miennes en tout cas. Ce sentiment d’appartenance familiale, d’entraide, de respect est loin dans les règlements de la Ville.

Je quitte Saint-Hyacinthe non pas pour les merveilleuses personnes qui ont croisé mon chemin et qui sont aujourd’hui mes amis. Je quitte Saint-Hyacinthe parce que la Ville ne me définit pas dans ses agir. Ne me définit pas en tant qu’être humain respectueux de l’environnement et d’autrui. À travers les années, ma bulle a dégonflé.

Tout a débuté avec le désastre écologique du 28 juin 2016. J’étais en kayak sur la rivière au 1er juillet… une tragédie. Le second désastre écologique est survenu le 26 juillet 2019. Monsieur Achigan est toujours enterré sous les décombres de la rive.

Je vous quitte à cause de l’Expo agricole qui encourage une entreprise d’animaux exotiques où l’on peut prendre une photo avec un crocodile la bouche tapée. Je vous quitte à cause de la coupe à blanc le long du centre d’épuration des eaux. Je peux vous assurer qu’à ce jour, l’odeur est nauséabonde. On nous avait garanti une belle plantation d’arbres à la suite des travaux…

Ah oui, je vous quitte aussi pour les horodateurs que vous avez installés sur la rue Sicotte où les premiers utilisateurs sont de pauvres étudiants. Dernière chose, le « flushgate » était une tragédie environnementale. Svp, on apprend aux enfants à être responsables de leurs actions.

Sur ce, je vous laisse, je vous quitte. Merci pour les beaux moments.

Annie Lachapelle, en déménagement

image