22 septembre 2022
Promenade Gérard-Côté
Bernard Barré fait appel à la prudence
Par: Jérémy Bezeau
Avec l’objectif de mettre un frein à l’endettement maskoutain, le conseiller municipal du district La Providence, Bernard Barré, a fait savoir qu’il serait préférable de ramener le budget de la promenade Gérard-Côté aux environs de 10 M$.

L’ancien conseil où il siégeait anticipait d’investir jusqu’à 33 M$ pour sa réalisation. Or, il semble que ce chiffre ne tienne plus. Les élus considèrent aujourd’hui qu’une option à 20 M$ serait déjà plus réaliste pour la Ville de Saint-Hyacinthe.

Considérant le prix des matériaux qui ne cessent d’augmenter depuis le début de la pandémie, le doyen des conseillers est d’avis qu’il serait plus sage de se lancer dans un projet à 10 M$, en sachant pertinemment qu’un dépassement budgétaire sera inévitable. « J’ai tellement peur de revivre ce que j’ai vécu à mes débuts comme conseiller en 1988 alors que Saint-Hyacinthe était la Ville la plus endettée du Québec. Si on se souvient, le Centre de congrès, le tunnel Casavant et la bibliothèque ont tous dépassé les budgets. On voit ce qui se passe partout autour. Les prix explosent. La game a changé et on doit rester dans la moyenne au niveau de l’endettement. Si le conseil avait cet objectif de mettre 20 millions sur la promenade Gérard-Côté, moi, je dis qu’il faut en mettre 10 et qu’on va finir à 20. Il faut regarder ce que Drummondville a fait », a lancé M. Barré à la séance du 6 septembre.

Le conseiller estime que la firme Daoust Lestage a présenté un projet trop coûteux pour la Ville. « Ils [les concepteurs] viennent ici pour essayer de gagner un prix en se disant on est bon, mais moi, je ne me laisserai pas berner par cela », ajoute-t-il.

Un seul concept avait été soumis lors de la présentation du projet. Ce plan prévoyait notamment de faire disparaître la bretelle sous le pont Barsalou.

Un nouveau rapport est attendu à l’automne concernant la promenade Gérard-Côté. « C’est à ce moment que nous allons voir ce qui va arriver pour la suite des choses. Nous allons décider ensemble de l’orientation à donner et du montant fixé pour ce projet qui inclut la place des spectacles », a fait savoir le conseiller municipal de Douville, David- Olivier Huard.

« Le conseil est vraiment conscient du niveau de la dette et ne veut pas l’augmenter. Tout ça devra être pris en considération », a tenu à préciser le maire André Beauregard lors de la séance du conseil du 6 septembre.

image