7 Décembre 2023 - 03:00
178 unités de logement
Biophilia se transforme en immeuble 100 % abordable
Par: Sarah-Eve Charland
Le directeur général d’Interloge, Louis-Philippe Myre, le promoteur Vincent Lainesse et le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le directeur général d’Interloge, Louis-Philippe Myre, le promoteur Vincent Lainesse et le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les promoteurs ont dévoilé des maquettes préliminaires de ce à quoi pourrait ressembler l’immeuble. Photo gracieuseté

Les promoteurs ont dévoilé des maquettes préliminaires de ce à quoi pourrait ressembler l’immeuble. Photo gracieuseté

Alors qu’il se présentait, il y a deux ans, comme un projet immobilier incluant des unités de logement abordable, le projet Biophilia sera plutôt 100 % abordable. Ce seront donc 178 unités de logement abordable qui s’érigeront, possiblement en 2024, sur le stationnement municipal adjacent au Centre des arts Juliette-Lassonde au centre-ville de Saint-Hyacinthe.

La Ville de Saint-Hyacinthe a confirmé sa contribution monétaire qui s’élève à près de 15 M$ à laquelle s’ajoutera le don du terrain, dont la valeur foncière au rôle d’évaluation actuel est de 670 700 $. La participation financière de la Ville se déclinera en deux volets, soit une contribution de 35 000 $ par logement pour un total de 6,2 M$ et une subvention pour la construction d’un stationnement public souterrain au coût de 8,7 M$. Ces subventions seront octroyées par le biais d’un règlement d’emprunt, qui sera soumis à l’approbation des personnes habiles à voter.

L’investissement total du projet s’élève à 69 M$. Grâce à la participation financière de la Ville, l’organisme à but non lucratif Interloge, spécialisé dans la gestion d’immeubles à logements sociaux et abordables, et les promoteurs Vincent Lainesse et Dominic Rodier peuvent donc poursuivre les démarches visant à obtenir une autre subvention.

Lorsque Biophilia a été dévoilée pour la première fois, les promoteurs comptaient faire appel au Fonds national de co- investissement pour le logement mis sur pied par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Ils ont finalement écarté cette option et ont choisi de participer au nouveau programme issu d’un partenariat entre Desjardins et le gouvernement du Québec.

En 2022, le gouvernement a confié 175 M$ à la FTQ et à Desjardins afin d’encourager la construction de 1500 nouveaux logements sociaux et abordables d’ici 2025. Desjardins investira 150 M$ en financement et en capital patient à la disposition de ces projets. Les organismes porteurs des projets s’engagent à assurer l’abordabilité des logements pour une période allant jusqu’à 35 ans.

« Le montage financier se résume au partenariat avec Desjardins et à la subvention de la Ville. Il y aura aussi une hypothèque à terme. Le nouveau montage financier permet d’obtenir plus de subventions et moins de prêts. C’est ce qui nous permet d’offrir 100 % de logements abordables, ce qui n’était pas possible au départ », explique Vincent Lainesse.

Les promoteurs n’ont pas encore la confirmation officielle de la contribution de Desjardins puisqu’ils avaient besoin d’un engagement clair de la Ville, mais ils demeurent confiants d’obtenir leur financement d’ici février. La porte-parole du Mouvement Desjardins, Chantal Corbeil, n’a pas confirmé le financement de ce projet en particulier en ajoutant que plusieurs étapes devaient être franchies avant qu’il ne soit autorisé.

Abordable

Interloge sera propriétaire du bâtiment et en assurera la gestion. « L’équipe d’Interloge est fière et heureuse de collaborer à la réalisation de ce projet novateur de logements abordables. Initiative issue d’une étroite collaboration entre les différents partenaires du milieu, l’abordabilité à long terme sera garantie puisque l’immeuble appartiendra à une organisation à but non lucratif. Le projet favorisera un mode de vie respectueux de l’environnement en raison de sa localisation près des services », souligne le directeur général d’Interloge, Louis-Philippe Myre.

L’immeuble se composera de 27 studios (778 $/mois), de 68 unités d’une chambre (858 $/mois), de 69 unités de deux chambres (1089 $/mois) et de 14 unités de trois chambres (1236 $/mois). Les prix ont été présentés selon les prévisions de 2026 du Programme de logement abordable Québec. Interloge élaborera des critères avec la communauté pour sélectionner les futurs locataires, assure M. Myre.

Le don du terrain se réalisera sous certaines conditions, dont l’abordabilité des logements qui devra être assurée à perpétuité. Certaines unités pourraient devenir des logements sociaux selon la disponibilité de subventions comme le Programme de supplément au loyer de la Société d’habitation du Québec.

Une question de stationnement

L’autre condition consiste à remplacer les 139 cases de stationnement public existantes sur le site. Les promoteurs s’engagent à construire 165 cases de stationnement privé pour les 178 logements. Ils compenseront les 13 cases manquantes selon la réglementation d’urbanisme par une contribution de 10 000 $ par case, qui sera versée au Fonds de stationnement de la Ville de Saint-Hyacinthe. On trouvera donc un total de 304 cases réparties sur trois étages de stationnement souterrain.

Construction dès 2024

Les promoteurs espèrent commencer la construction en 2024, probablement à l’automne. Le chantier devrait se poursuivre sur près de deux ans. Leur échéancier ne sera pas influencé par la gestion du chantier à proximité, anciennement Groupe Sélection, nous dit-on. « Les deux chantiers pourraient être menés de front. Ce sera à la Ville de travailler à diminuer les impacts des travaux », souligne le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard.

Des consultations publiques se sont tenues au printemps 2022. Cette démarche a permis d’élaborer le concept architectural. Entre autres, le nombre d’étages a été diminué à six.

image