23 février 2023 - 07:00
BMW i7 2023 : quand le luxe devient indescriptible
Par: Marc Bouchard
Photos Marc Bouchard

Photos Marc Bouchard

Parfois, mon métier me demande d’essayer des voitures d’exception. Je le sais que peu de gens ont les moyens de s’en acheter, et je n’en fais même pas partie. Mais ces voitures, et c’est le cas de la BMW i7, proposent tellement de nouvelles technologies qui pourraient éventuellement faire partie des véhicules plus abordables qu’il est nécessaire de les essayer.

Vous l’aurez compris, ce premier paragraphe n’est qu’un simple prétexte, une excuse pour justifier que j’essaie un véhicule bien au-delà de mes moyens. La réalité cependant, c’est qu’il est vrai que le véhicule propose une longue liste de technologies embarquées qui feront probablement partie des développements futurs des voitures abordables. Du moins, certaines d’entre elles.

Réglons la chose tout de suite : le prix d’achat de la BMW i7 est élevé, très élevé. Près de 200 000 $, surtout outillée comme ma voiture d’essai l’était. Son prix de base à lui seul fait frémir : 147 000 $. Mais le degré de luxe et d’ingéniosité dans ce véhicule est tel qu’il est difficile de croire qu’il pourrait en être autrement.

Dans le simple monde des dimensions, par exemple, on a affaire ici à une véritable limousine, dont l’espace arrière permet de recevoir, sans sourciller, des passagers de toutes les tailles. En fait, le dégagement y est tellement imposant que ma version d’essai disposait de l’option « Executive Lounge ». En d’autres mots, sur simple pression d’un bouton, le siège arrière droit s’allonge, le marchepied se soulève, et vous êtes mieux installé que dans votre Lay-Z-Boy de salon!

Pour faire bonne mesure, avec l’option Théâtre, un écran de 31,3 pouces descend du plafond pour vous permettre d’apprécier un peu de divertissement. Au menu, une définition 8K (!!), et Fire TV, qui vous donne notamment accès à vos comptes d’applications préférées ou YouTube.

En prime, les sièges arrière sont, au choix, chauffants, ventilés ou massants. Et toute la sellerie est recouverte de laine Merino du plus grand confort.

Ajoutez à cette exceptionnelle atmosphère une console de contrôle disponible à chacune des places arrière et un système audio Bower & Wilkins qui diffuse avec la précision d’une salle de concert la musique à travers ses 36 haut-parleurs! Pour compléter le tout, les portières, avant comme arrière, s’ouvrent automatiquement sur simple pression d’un bouton et se referment de la même manière. Une véritable limousine, je vous le dis.

Expérience de conduite

La BMW i7, c’est la grande berline totalement électrique de la firme allemande. Elle mise sur deux moteurs, un par essieu, pour un total de 536 chevaux et un rouage intégral difficile à prendre en défaut. Pour s’alimenter, une batterie lithium de 105,7 kWh, faite, dit-on, pour 512 km d’autonomie et des accélérations foudroyantes de 0 à 100 km/h en 4,7 secondes tout au plus, malgré la lourdeur de la grande berline.

La réalité a été un peu moindre. Pas en matière de vitesse, mais plutôt d’autonomie alors que je n’ai pu excéder 410 km au total malgré une température relativement clémente. Et non, ce n’est pas parce que j’ai exagéré sur l’accélérateur que je n’ai pu atteindre la distance promise. Il faudrait que je la conserve plus longtemps, et l’utiliser dans d’autres circonstances, pour bien comprendre ce qui explique cette différence.

Une fois ces choses dites, la conduite de la i7 est exceptionnelle de douceur et de qualité. Partis pour une randonnée de quelques kilomètres autour de la ville, Chérie et moi avons finalement sillonné les routes de campagne pour une bonne partie de l’après-midi. Même dans les rangs les plus reculés et les moins déneigés, la voiture fonçait dans les lisières de neige, ne faisant ressentir aucune hésitation pour garder le cap solidement et avec vigueur.

On l’avoue, on a aussi profité d’une période de recharge de 90 minutes dans une borne de niveau 2 pour regarder quelques vidéos en ligne, bien calés dans nos sièges arrière. Un passant s’est même arrêté pour admirer la voiture!

Oui, la BMW i7 est dispendieuse et excessive. Mais elle propose des technologies et des idées, comme l’usage de laine durable pour les sièges plutôt que du cuir, qui pourraient bien trouver leur chemin vers des voitures moins dispendieuses. Ces grands véhicules phares sont un exemple de ce qui pourrait s’en venir dans l’automobile et, de ce point de vue, la BMW i7 est un exemple plus que réussi!

image