19 janvier 2023
Bobby Bazini : clore un chapitre pour en écrire un nouveau
Par: Maxime Prévost Durand
Bobby Bazini lancera sa dernière série de spectacles pour la tournée Move Away en s’arrêtant au Centre des arts Juliette-Lassonde le mercredi 25 janvier. Photo gracieuseté

Bobby Bazini lancera sa dernière série de spectacles pour la tournée Move Away en s’arrêtant au Centre des arts Juliette-Lassonde le mercredi 25 janvier. Photo gracieuseté

Les derniers mois ont permis à l’auteur-compositeur-interprète Bobby Bazini de travailler sur son cinquième album en carrière. Mais avant de le dévoiler au public plus tard cette année, il s’offrira une dernière série de spectacles pour fermer le chapitre <i>Move Away</i>, avec un arrêt au Centre des arts Juliette-Lassonde le mercredi 25 janvier.

L’artiste derrière les succès « C’est la vie » et « I Wonder » avait lancé l’album Move Away quelques mois après le début de la pandémie, profitant d’une brève fenêtre d’optimisme qui s’était entrouverte durant l’été 2020. Bien qu’il ait ensuite pu mener la tournée qu’il avait prévue, malgré de nombreux reports et des formules variées sur scène, Bobby Bazini a aussi tiré profit de cette période trouble pour retourner en studio et préparer la suite.

« Étant donné qu’on se retrouvait à être davantage à la maison et que je ne pouvais pas aller promouvoir l’album, j’ai fait beaucoup d’écriture pendant ce temps-là et j’ai commencé tout de suite à préparer un nouvel album que je vais lancer cette année. Par contre, j’avais le goût de faire ces derniers spectacles pour dire adieu à Move Away avant de passer au prochain chapitre. »

Pour son passage à Saint-Hyacinthe, Bobby Bazini sera accompagné de six musiciens et choristes sur scène, un luxe qu’il n’a pas pu se permettre tout au long de la tournée en raison des mesures sanitaires en vigueur à certains moments. D’une certaine façon, c’est comme si ce spectacle avait eu plusieurs vies, tantôt joué en solo, tantôt joué en formule trio, avant d’arriver à la formule « full band » actuelle.

« Ça a été intéressant parce que ça nous a permis de revisiter l’album. À un moment, je faisais un peu de guitare et de piano, puis mon bassiste faisait aussi un peu de piano et de synthétiseurs. En devant toujours nous adapter comme ça, ça nous a challengés pour trouver des façons différentes de jouer les chansons. Même en étant le groupe au complet maintenant, on a gardé un peu ça dans le spectacle. Au début, on est tous ensemble, ensuite on déconstruit le band. Ça permet d’avoir des moments avec chacun, dont une portion très soul avec les choristes seulement, puis un autre segment en formule trio comme on l’a fait en pandémie. »

Comme l’album Move Away marquait les dix ans de carrière de Bobby Bazini, le spectacle reflète également le cheminement de l’auteur-compositeur-interprète en revisitant des chansons de ses premiers albums. Cette dernière série de spectacles qu’il entamera à la fin janvier permettra également de jeter un regard sur le futur puisqu’il jouera trois nouvelles chansons.

« J’ai très hâte de présenter ces nouvelles chansons parce que ma tête est vraiment dans ce projet-là en ce moment », mentionne le chanteur à la voix feutrée, qui promet de dévoiler plus d’informations en lien avec ce nouvel album « dans les prochaines semaines et les prochains mois ».

Virage indépendant

Après avoir travaillé toute sa carrière avec l’étiquette de disque majeure Universal Music, Bobby Bazini explorera une nouvelle avenue avec son prochain album, qu’il présentera de manière indépendante.

« C’était dans ma tête depuis longtemps, raconte-t-il. Je trouve ça inspirant. Je ne regrette rien avec Universal. Ça m’a permis de voyager et d’aller enregistrer à des endroits incroyables et de travailler avec plein de gens. Ça aurait été un parcours plus difficile en étant seul. Mais je me sens prêt à passer à un nouveau chapitre avec tout le bagage que j’ai maintenant. »

« Ça fait partie des raisons pourquoi je suis aussi excité par cet album, ajoute l’artiste au bout du fil. C’est vraiment mon projet. Pendant la pandémie, alors qu’on ne pouvait aller nulle part, je me suis demandé quel serait mon album de rêve et ce qui me ferait triper. J’ai mis beaucoup d’énergie dans cet album-là. »

Contrairement à Move Away, qui a été enregistré un peu partout sur la planète pendant qu’il voyageait avec sa musique, le prochain disque a été entièrement conçu au Québec.

« On est aux antipodes, convient Bobby Bazini en riant. Pour Move Away, j’étais sur la route pour la fin de la tournée de Summer Is Gone et j’ai fait beaucoup de collaborations. C’est un album que j’ai fait avec mon laptop. On écrivait une chanson dans une ville et ensuite on repartait. On a finalisé le tout à partir des démos qu’on avait. C’était particulier pour moi parce qu’habituellement, je travaille l’album avec le band en formule live en studio. Pour celui-là, il y a beaucoup de gens qui ont joué sur l’album et que je n’ai même pas rencontrés. Ça a été très intéressant parce que c’était une façon plus contemporaine de fonctionner. Pour le prochain disque, je suis revenu plus aux sources avec mon band en studio. C’est la première fois depuis mon premier album [Better in Time] que j’enregistre tout au Québec. »

Pour ce projet musical, dont le titre n’a pas encore été annoncé, le chanteur a travaillé avec le réalisateur Connor Seidel au studio Threehouse Music Collective. Là-bas, il a fait la rencontre de David Laflèche, qui porte de multiples chapeaux (auteur-compositeur-interprète, guitariste, directeur musical) en plus d’être le cofondateur du studio. Une amitié est née entre les deux artistes et Bobby Bazini a même décidé d’inviter David Laflèche à faire la première partie des derniers spectacles de sa tournée.

« J’aime beaucoup ce qu’il fait. C’est un super guitariste et j’aime son style folk un peu à la John Mayer. »

Au moment de mettre sous presse, quelques billets étaient encore disponibles pour le spectacle de Bobby Bazini au Centre des arts Juliette-Lassonde.

image