9 Décembre 2021
Au Centre des arts Juliette-Lassonde
Bon Débarras, deux fois plutôt qu’une
Par: Maxime Prévost Durand
Le groupe Bon Débarras s’installera au Centre des arts Juliette-Lassonde pendant quelques jours, d’abord avec le spectacle familial Le loup de Noël, dont il signe la musique, puis pour présenter les chansons de son plus récent album Repères. Photo Vitor Munhoz

Le groupe Bon Débarras s’installera au Centre des arts Juliette-Lassonde pendant quelques jours, d’abord avec le spectacle familial Le loup de Noël, dont il signe la musique, puis pour présenter les chansons de son plus récent album Repères. Photo Vitor Munhoz

Les airs de musique traditionnelle du groupe Bon Débarras résonneront à plusieurs occasions au Centre des arts Juliette-Lassonde dans les prochains jours. En plus de venir présenter son plus récent disque, Repères, le trio primé au dernier gala de l’ADISQ participera au spectacle familial Le loup de Noël, dont il signe la musique.

Ce programme double cadre bien avec l’esprit de Bon Débarras, toujours soucieux de transmettre la tradition aux plus jeunes, tout en continuant de garder la musique traditionnelle bien vivante pour l’ensemble des générations.

« Cette musique, on veut continuer de la faire vivre. On veut montrer que ce n’est pas quelque chose de fixé dans le temps et de poussiéreux, mais plutôt quelque chose qu’on continue de créer », mentionne Dominic Desrochers, l’un des membres du groupe, en entrevue téléphonique avec LE COURRIER.

C’est d’ailleurs avec cette approche que Bon Débarras compose sa musique. Sur Repères, son quatrième disque en carrière qui lui a valu le Félix de l’Album traditionnel de l’année, le trio livre des créations originales tout en puisant son inspiration chez des « porteurs de tradition », comme les poètes et auteurs Gilles Vigneault, Gaston Miron et Joséphine Bacon, dont les textes ont été mis en chansons.

« La poésie a toujours été quelque chose de très présent pour nous, mais c’est la première fois qu’on y va autant à fond », reconnaît Dominic Desrochers.

L’extrait « Batèche », qui reprend un texte de Gaston Miron, permet même à Bon Débarras de surprendre avec un slam entremêlé de segments chantés sur des airs de violon et de podorythmie. « Quand on lit du Gaston Miron, il y a quelque chose de très percussif dans sa poésie », soutient le musicien et chanteur pour expliquer cette orientation.

Déjà excité à l’idée de jouer ses nouvelles chansons devant le public maskoutain, le groupe vit également un plaisir renouvelé en retrouvant Le loup de Noël, un spectacle qu’il présente avec le conteur Stéphane Côté depuis 2016 durant la période des fêtes.

Tout au long de l’histoire, Bon Débarras livre la trame sonore qu’il a composée pour ce projet et incarne même des personnages des années 1950 qui font partie du conte. « Ça se termine sur une veillée du réveillon où notre groupe fait une animation interactive avec les familles. On les fait danser sur des airs de violon et de la gigue », soutient Dominic Desrochers.

« Pour nous, c’est un spectacle essentiel, qui ravive la joie dans le cœur des enfants et de toute la famille, ajoute-t-il. C’est un spectacle qui ne s’adresse pas qu’aux enfants. Les parents et les grands-parents vont aussi y trouver leur compte parce qu’il y a beaucoup de souvenirs des réveillons d’autrefois. »

Avec Le loup de Noël, Bon Débarras n’en est pas à sa première interaction avec les enfants. Depuis quelques années, il présente à travers le Québec le spectacle L’école buissonnière pour faire connaître la musique traditionnelle à cette clientèle.

« Ça a toujours été important pour Bon Débarras de conserver l’oralité et de transmettre cette tradition aux enfants, souligne Dominic Desrochers. C’est le public de demain et les futurs porteurs de la culture, alors c’est important d’avoir ce dialogue avec eux. »

Le loup de Noël sera d’abord présenté au Centre des arts Juliette-Lassonde pour le grand public en après-midi le dimanche 12 décembre avant de l’être pour le milieu scolaire, dans une formule hybride en présentiel et en virtuel, le lendemain. Bon Débarras retrouvera ensuite ses amis de la formation É.T.É. dans un plateau double offert dans la salle Desjardins le jeudi 16 décembre.

image