21 octobre 2021
Après 32 ans d’existence
Broli La Source du sport fermera boutique
Par: Maxime Prévost Durand

L’aventure de Broli La Source du sport se terminera à la fin de l’année, ont annoncé ses copropriétaires Johanne Gendreau et André Brochu. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Présent dans le paysage maskoutain depuis près de 32 ans, le magasin spécialisé Broli La Source du sport fermera boutique à la fin de l’année. Plusieurs facteurs, dont une baisse de rentabilité continue dans les dernières années, ont mené à cette décision d’affaires.
Publicité
Activer le son

La nouvelle a été annoncée lundi par ses copropriétaires, André Brochu et Johanne Gendreau. Le jour même, une vente de fermeture s’enclenchait. L’écoulement de l’inventaire à prix de liquidation se poursuivra jusqu’au 24 décembre, date à laquelle la boutique fermera ses portes pour de bon.

« On y pensait depuis longtemps [Johanne et moi], indique André Brochu, qui est également directeur général des Galeries St-Hyacinthe, en entrevue au COURRIER. Je suis maintenant rendu à 72 ans, je pense à diminuer mes activités. Mon fils [Mathieu] et Johanne vont garder le magasin Phenom [dont ils sont propriétaires aux Galeries St-Hyacinthe] et ils vont pouvoir mettre plus d’énergie sur ce commerce. »

Avec les grandes chaînes et l’omniprésence du commerce en ligne, Broli La Source du sport avait vu ses marges de profit diminuer un peu plus chaque année depuis un certain temps, puis la pandémie n’a fait qu’empirer les choses, malgré l’aide gouvernementale reçue par le commerce. Il était également devenu plus difficile de recruter des employés et la relève manquait pour reprendre le commerce éventuellement.

Cette boutique d’articles de sports avait été fondée en 1989 par André Brochu en compagnie de Daniel Solis. Ce dernier avait été coactionnaire jusqu’en 2002, moment où Johanne Gendreau s’est jointe à son mari comme copropriétaire.

Avant de prendre le nom Broli La Source du sport, le commerce a aussi porté l’appellation Richer Sport et André Lalonde Sport.

Son aventure a débuté à l’intérieur des Galeries St-Hyacinthe, où se trouve aujourd’hui le magasin pour enfants Clément. « Il y avait la mezzanine sur laquelle on avait fait la section Broli extrême, avec des planches à neige et du skate », se souvient M. Brochu.

En 2011, la boutique avait déménagé à son emplacement actuel, en bordure du boulevard Laframboise, toujours dans le quadrilatère du centre d’achats. « Quand on a déménagé, c’est là qu’on a ouvert le Phenom. Ça remplaçait notre section extrême.

De son côté, Broli s’est transformé. On est allé plus dans les sports d’équipe comme le hockey, le baseball et le soccer, alors qu’avant on était plus axé sur le vélo et le ski », raconte-t-il en évoquant la collaboration qui s’était installée avec les différentes associations sportives maskoutaines.

D’un bout à l’autre de l’aventure, Broli La Source du sport s’est fait un devoir d’être proche de ses clients pour répondre à leurs besoins. C’est d’ailleurs cette relation de proximité bâtie au fil des années qui manquera le plus à ses copropriétaires lorsqu’ils fermeront boutique à la fin de l’année.

« On servait bien nos clients et, veut, veut pas, on s’attache à eux. C’est ce que je trouve le plus difficile de cette décision », souligne M. Brochu, que l’on pouvait souvent voir sur le plancher de son magasin pour servir la clientèle.

Le copropriétaire de Broli dit avoir eu des discussions avec quelques acheteurs potentiels sans qu’une entente puisse être conclue. M. Brochu se dit néanmoins toujours ouvert à faire affaire avec un acheteur éventuel qui souhaiterait reprendre le magasin.

image