21 juillet 2022
Repêché par les Braves d’Atlanta
Cédric De Grandpré trace sa voie vers la MLB
Par: Maxime Prévost Durand
Cédric De Grandpré, un ancien du programme sport-études des Spartiates de l’École secondaire Fadette, serait le premier joueur de la région maskoutaine à être repêché dans la Ligue de baseball majeur. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Cédric De Grandpré, un ancien du programme sport-études des Spartiates de l’École secondaire Fadette, serait le premier joueur de la région maskoutaine à être repêché dans la Ligue de baseball majeur. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le lanceur Cédric De Grandpré a écrit une page d’histoire pour le baseball maskoutain mardi. Le natif de Saint-Simon a été repêché dans la Ligue de baseball majeur (MLB) par les Braves d’Atlanta, un exploit qui serait inédit pour un joueur de la région.

L’ancien des Spartiates de l’École secondaire Fadette a été le premier Québécois à être sélectionné cette année. Son nom a été appelé en 13e ronde du long et fastidieux repêchage de la MLB, lequel s’est étendu sur trois jours. Le joueur de 20 ans se trouvait en compagnie de ses parents au domicile familial, à Saint-Simon, lorsqu’il a reçu l’appel tant souhaité.

« Pour moi, ça représente une étape du cheminement pour me rendre à mon but ultime, qui est de jouer dans le baseball majeur. C’est une grosse étape, mais ça ne s’arrête pas là. C’est seulement le début d’une autre étape », a confié Cédric De Grandpré, entre fébrilité et sagesse, lorsque joint par LE COURRIER quelques instants après la confirmation de sa sélection.

« Les Braves ont vraiment une bonne organisation, qui prend le temps de développer ses joueurs. Le directeur général – Alex Anthopoulos – est un Québécois en plus. Je ne sais pas si ça a joué en ma faveur, mais ça n’a pas dû nuire », a poursuivi le lanceur droitier de 6’2” et 210 lb.

Au cours des deux dernières saisons, Cédric De Grandpré a évolué en Floride au sein du réputé programme des Indians du Collège Chipola, en division 1 de la NJCAA. Ses performances sur le terrain ainsi que l’éthique de travail qui le caractérise lui ont permis d’être approché par plus d’une vingtaine d’équipes de la MLB en vue du repêchage. La saison dernière, il a présenté une fiche de huit victoires et quatre revers en plus de maintenir une moyenne de points mérités de 2,80. Il s’était aussi fait voir des recruteurs ce printemps au sein de la MLB Draft League en portant les couleurs des Black Bears de West Virignia, moussant l’intérêt à son endroit.

Malgré son éligibilité, Cédric De Grandpré ne savait pas si une équipe allait le repêcher cette année. C’est qu’au baseball, les équipes donnent un boni de signature aux joueurs qu’ils repêchent. Le Simonais avait ses critères en ce sens puisque des bourses d’études lui étaient déjà garanties avec Arizona State University, l’un des meilleurs programmes universitaires, en vue de la prochaine saison et il ne voulait pas les sacrifier pour un montant moins élevé offert par une équipe de la MLB.

« J’avais le beau jeu parce qu’aller jouer à Arizona State, c’était une bonne place aussi. Si je n’étais pas repêché cette année, j’aurais quand même eu de très bonnes chances de l’être l’an prochain », a souligné De Grandpré.

Plusieurs observateurs le voyaient être sélectionné dès la deuxième journée du repêchage, mais il a finalement dû patienter au lendemain avant que tout se confirme.

« Il y a des équipes qui m’ont offert un certain montant qui n’était pas assez bon pour moi, donc j’ai descendu [dans les sélections], mais les Braves m’ont finalement proposé le montant que je souhaitais. Ça prenait ce montant d’argent pour que je pense sortir de mon engagement avec Arizona State », a-t-il indiqué, sans dévoiler le détail financier du boni de signature qui lui a été offert.

Les Braves lui avaient démontré de l’intérêt pour la première fois il y a deux mois, a-t-il soutenu. « Je n’ai pas eu de contact direct avec Alex Anthopoulos, a ajouté De Grandpré, mais c’est lui qui a contacté mon conseiller. C’est signe qu’il avait de bonnes intentions envers moi. »

Maintenant qu’il est repêché, quelle sera la suite pour Cédric De Grandpré?

« Je vais devoir parler avec les dirigeants des Braves et voir quelles sont leurs intentions avec moi, où ils veulent que j’aille jouer et quelles sont les modalités du contrat. À partir de là, on pourra voir ce qui se passera. »

Un pionnier pour les Spartiates

En étant repêché dans la MLB, Cédric De Grandpré fait figure de pionnier pour les Spartiates de l’École secondaire Fadette. Et s’il y en a un qui le mérite, c’est bien lui, estime Sébastien Allard, directeur technique et entraîneur au sein du programme sport-études.

« C’est une fierté, c’est certain, soutient M. Allard avec un large sourire. On l’a accompagné là-dedans, mais Ced avait déjà tous les éléments en lui. Il avait déjà le talent, il faisait les sacrifices et il y mettait les efforts. »

Une preuve? « Dans le midget AAA, on joue souvent des programmes doubles avec une pause pour dîner entre les deux matchs. S’il avait une mauvaise journée sur le terrain, Cédric partait avec sa boîte à lunch entre les matchs et on le voyait aller dans la cage des frappeurs pour frapper des balles en mangeant sa sandwich qui traînait dans le sable, raconte-t-il. C’est ça, Cédric De Grandpré. »

Dès ses débuts avec les Spartiates, le joueur de Saint-Simon pavait la voie à d’autres. En 2015, il était devenu le premier joueur du programme maskoutain, avec Isaac Mailhot-Bérard, à participer au championnat canadien de baseball. Il avait même remporté le concours de coups de circuit chez les pee-wee.

Après son passage avec les Spartiates, Cédric De Grandpré a notamment fait sa place au sein de l’équipe U17 de l’Académie de baseball du Canada (ABC), un programme qui regroupe les meilleurs espoirs québécois. Il a ensuite été recruté par le Collège Chipola aux États-Unis. Mais il n’a jamais oublié d’où il vient.

Encore cet hiver, lorsqu’il était de retour dans la région pendant la période des fêtes, il allait s’entraîner avec les Spartiates pour garder la forme, en toute humilité. « Il n’arrivait pas avec son kit de Chipola ou de l’ABC, il arrivait avec son kit des Spartiates, mentionne Sébastien Allard. Ça montre la reconnaissance et le respect qu’il a envers le programme. »

Bien qu’il soit le premier joueur issu des Spartiates à être repêché dans la MLB, Cédric De Grandpré estime que d’autres réussiront à suivre ses traces.

« De ce que j’entends dire, il y a beaucoup de bons joueurs avec le sport-études en ce moment et quelques-uns sont même avec l’ABC. Je pense que ce n’est que le début de plusieurs autres dans les années à venir. »

image