25 novembre 2021
Déneigement à la pièce dans les stationnements municipaux du centre-ville
« C’est comme passer la balayeuse sans tirer les chaises »
Par: Sarah-Eve Charland

Les consignes et les pratiques de déneigement pour les stationnements au centre-ville ne sont plus les mêmes cet hiver. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Cet hiver, il sera désormais possible de se stationner la nuit dans l’ensemble des stationnements municipaux au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Afin de laisser le plus de cases de stationnement accessibles aux résidents du quartier, la Ville ne déneigera plus en alternance ces stationnements.
Publicité
Activer le son

Saint-Hyacinthe fermait la nuit la moitié des stationnements Jean-Louis-Morin, Intact et derrière le Jean Coutu en saison hivernale afin de faciliter les opérations de déneigement. En rendant accessible l’entièreté de ces trois stationnements en tout temps, la Ville ajoute donc 368 cases la nuit.

« C’était la pratique courante de fonctionner en alternance pour avoir de grands espaces et pour faire un beau déneigement bien propre avec de la grosse machinerie. On arrivait avec un rendu exemplaire, mais la contrepartie était qu’on perdait beaucoup d’espace. Cette année, on est vraiment à l’affût de tout ce qui peut permettre de limiter les pertes de cases au centre-ville », ajoute la porte-parole de la Ville, Brigitte Massé.

Les cases de stationnement seront déneigées partiellement avec des équipements plus compacts lors qu’elles seront vacantes. « C’est sûr que ça ne sera pas parfait. Ça ne sera pas aussi beau. C’est comme passer la balayeuse sans tirer les chaises, mais c’était le compromis à faire à notre avis. On l’annonce tout de suite. Le déneigement ne sera pas beau cette année dans les stationnements du centre-ville », poursuit Mme Massé.

L’objectif est de compenser la disparition des cases de stationnement à l’arrière du Centre des arts Juliette- Lassonde. La directrice générale adjointe de la Ville de Saint-Hyacinthe, Chantal Frigon, assure que cette mesure est pertinente même si les travailleurs quittent le centre-ville la nuit.

« Qui ça va aider? Ce sont nos résidents qui vivent au centre-ville. Les gens qui résident au centre-ville ont besoin de se stationner quelque part. Habituellement, ils pouvaient utiliser les cases à l’arrière du Centre des arts. Si elles ne sont pas accessibles, où vont-ils se stationner? », explique-t-elle.

Cette dernière ajoute qu’il s’agit avant tout d’un test. La Ville réévaluera à la fin de la saison hivernale si cette méthode permet tout de même d’avoir un déneigement de qualité.

« On va se donner le trouble. Ça se peut qu’il y ait des gens inconfortables qui trouvent que c’est mal déneigé. Ils vont avoir raison. Notre objectif est de mieux servir les gens qui vivent au centre-ville. On va rester vigilants sur la question de la sécurité. Tout dépend des précipitations. Il n’est pas impossible qu’on fasse des opérations où on ferme une partie d’un stationnement en journée », assure Mme Frigon.

Cette décision entraînera certainement des coûts supplémentaires, ajoute-t-elle. Le tout devra être discuté avec les sous-traitants.

image