22 septembre 2022
Tournée Contre vents et marées
« C’est exactement le spectacle que Renée voulait faire » – Paul Daraîche
Par: Maxime Prévost Durand
En allant de l’avant avec la tournée Contre vents et marées, qu’il préparait avec Renée Martel, Paul Daraîche a voulu rendre hommage à son amie, à sa jumelle cosmique, partie trop tôt en décembre dernier. Photo Julien Fugère

En allant de l’avant avec la tournée Contre vents et marées, qu’il préparait avec Renée Martel, Paul Daraîche a voulu rendre hommage à son amie, à sa jumelle cosmique, partie trop tôt en décembre dernier. Photo Julien Fugère

Le décès de Renée Martel a donné une signification bien différente à la tournée <i>Contre vents et marées</i> que Paul Daraîche devait faire avec la reine du country québécois à la suite de la parution de leur album du même nom. D’une certaine façon, ce spectacle qui sera présenté au Centre des arts Juliette-Lassonde le 28 septembre est devenu un hommage à sa jumelle cosmique.

« Le spectacle qu’on fait, c’est exactement celui que Renée voulait faire. On s’était préparés, elle et moi, [avant son décès]. Dans les derniers mois [de sa vie], on se parlait chaque jour et on discutait toujours du spectacle. J’ai juste continué ce qu’on avait déjà commencé ensemble. On a voulu aller au bout avec ce projet parce qu’elle avait tellement hâte à cette tournée. Elle était fière de notre album. C’était important qu’on fasse la tournée quand même », a confié Paul Daraîche en entrevue avec LE COURRIER.

L’émotion se fera assurément ressentir lors de cette représentation à Saint- Hyacinthe. Renée Martel a vécu pendant plusieurs années en sol maskoutain et y a même poussé son dernier souffle le 18 décembre 2021 à l’Hôpital Honoré-Mercier.

« C’était un de ses patelins qu’elle aimait. Les gens l’adoraient là. C’est certain qu’il y aura une émotion particulière », a reconnu le chanteur country.

Sur scène, Paul Daraîche sera accompagné de Laurence Jalbert, d’Annie Blanchard et de sa fille Émilie Daraîche. Le choix s’est imposé de lui-même de faire appel à ces chanteuses puisque toutes les trois étaient amies avec Renée Martel et elles étaient régulièrement invitées à chanter en sa compagnie.

La présence de Renée Martel – même en son absence – se fait néanmoins bien sentir sur scène. Le spectacle s’ouvre avec une vidéo de la chanteuse qui entonne « Je pars à l’autre bout du monde » avant que Paul Daraîche ne la rejoigne. C’était d’ailleurs de cette manière qu’ils avaient prévu commencer le spectacle.

« Comme elle n’était plus là, on s’est dit qu’il fallait la ramener d’une façon ou d’une autre », a souligné au bout du fil l’interprète de l’incontournable « À ma mère ».

Même si les mois ont passé, le deuil se poursuit toujours, a-t-il affirmé. « Ça nous affecte encore aujourd’hui. Quand le spectacle débute, on a encore le motton. »

Le chanteur se souvient précisément du moment où il a appris le décès de son amie. En direction vers Saint- Jean-sur-Richelieu pour donner un spectacle dans le cadre d’une tournée de Noël, auquel participaient justement Laurence Jalbert, Annie Blanchard et sa fille Émilie, il a reçu l’appel qui l’a complètement bouleversé.

« Je suis resté sur le bord de l’autoroute pendant 15 minutes à pleurer. Quand je suis arrivé à la salle, tout le monde pleurait. On a eu de la misère pour ce show-là. Le lendemain, on a arrêté la tournée même s’il restait trois spectacles à faire. On n’était plus capables. »

Paul Daraîche, qui parlait à Renée Martel pratiquement chaque jour, dit être tombé des nues lorsqu’il a appris la nouvelle. « Elle n’était pas partie pour rester [à l’hôpital]. Elle a fait une pneumonie et elle avait des traitements en inhalothérapie. Elle devait sortir le lendemain. On se préparait à entrer en répétition. Tout d’un coup, elle ne me répondait plus. Je ne le savais pas, mais elle était en train de mourir », s’est-il remémoré avec douleur.

D’une certaine manière, ce spectacle met du baume sur son cœur et il espère qu’il aura le même effet sur les admirateurs de la cowgirl dorée.

image