24 février 2022
Cocktail météo : plus de peur que de mal sur nos routes
Par: Le Courrier

Lancée par une journée de tempête vendredi qui a incité le Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe et même le Cégep de Saint-Hyacinthe à fermer les portes de leurs établissements, la dernière fin de semaine en a fait voir de toutes les couleurs aux automobilistes maskoutains, tout particulièrement samedi après-midi.

Des bourrasques ont balayé la région et provoqué des épisodes d’intense poudrerie qui ont rendu les conditions particulièrement pénibles sur les routes secondaires comme la 116, entre Sainte-Madeleine et Saint-Hyacinthe, et la 235, entre Saint-Hyacinthe et Saint-Pie, ainsi que dans les petits rangs. Fort heureusement, on ne rapporte aucun incident majeur dans la région.

« Il y a eu des dizaines de sorties de route et quelques carambolages au Québec, mais sur le territoire de la Montérégie et de Saint-Hyacinthe, les sorties de route n’ont pas eu de conséquences, outre de la tôle froissée », a résumé Marité Bolduc, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Entre la nuit de vendredi et dimanche après-midi, une bonne vingtaine de centimètres de neige sont tombés dans la région de Saint-Hyacinthe, selon les observations de Michel Morissette, chroniqueur météo du COURRIER, dont 13 cm pendant la matinée du vendredi 18 février. Le moment fort du week-end est toutefois survenu samedi après-midi lorsque des précipitations de 5 cm de neige mêlées à des rafales de vent de 52 km/h ont rendu les conditions routières particulièrement difficiles entre 15 h et 16 h.

« C’était le pire moment pour être sur la route, la visibilité était nulle par endroits. Ça ne prend pas beaucoup de neige pour que la poudrerie fasse la vie dure aux automobilistes », note M. Morissette.

Ce dernier constate que le mois de février a été très difficile et pénible à traverser au niveau des températures et des conditions météorologiques. Cette semaine encore devait donner lieu à tout un cocktail météo, avec des épisodes de verglas, de pluie et de neige et des températures parfois très douces suivies d’un retour brutal aux températures de saison. Et malgré des conditions routières difficiles en raison des chaussées glacées au réveil mercredi, une fois encore, on ne rapportait pas d’accidents majeurs sur le territoire maskoutain

image