4 novembre 2021
COVID-19 : données encourageantes, mesures allégées
Par: Maxime Prévost Durand
Au moment où de nouveaux allègements aux mesures sanitaires ont été annoncés par le gouvernement québécois, mardi, une nette diminution du nombre de cas de COVID-19 était observée dans la région maskoutaine.
Publicité
Activer le son

La Direction de santé publique de la Montérégie fait maintenant état de 24 cas actifs dans l’ensemble de la MRC des Maskoutains, dont 17 à Saint-Hyacinthe seulement. Des cas isolés sont recensés à Saint-Damase, Sainte-Madeleine, Sainte-Marie-Madeleine, Saint-Pie, Saint- Valérien-de-Milton et La Présentation.

Ces nouvelles données se veulent encourageantes à la suite de la montée importante des cas de COVID-19 observée dans la région à la mi-octobre. Il y a deux semaines, pas moins de 62 cas actifs étaient rapportés dans la MRC, un sommet en quatrième vague pour le territoire maskoutain. Les cas ont diminué de plus de la moitié depuis, mais la COVID-19 a également emporté une personne de plus sur son passage la semaine dernière.

Le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19 reste quant à lui plutôt stable à l’Hôpital Honoré-Mercier. Huit personnes infectées recevaient des soins en date du 1er novembre, dont trois aux soins intensifs, selon les chiffres divulgués par le gouvernement.

Fin du masque en classe au secondaire

À compter du 15 novembre, les élèves au secondaire n’auront plus besoin de porter le masque en classe, a fait savoir le ministre de la Santé, Christian Dubé, en début de semaine. Le masque sera seulement obligatoire lors des déplacements, dans les espaces communs et pendant le transport scolaire.

Cet allègement survient notamment en raison de la forte proportion de jeunes de 12 à 17 ans protégée à la suite de la vaccination. Dans le Réseau local de santé Richelieu-Yamaska (Beloeil, Saint- Hyacinthe et Acton Vale), pas moins de 86,2 % des adolescents de ce groupe d’âge sont adéquatement vaccinés et 89 % ont reçu au moins une dose.

« Nous accueillons cette annonce avec soulagement, même si la situation est toujours susceptible de changer d’ici au 15 novembre. Les élèves et le personnel de nos écoles ont fait preuve d’une rigueur exemplaire dans l’application des mesures sanitaires et nous avons la chance d’afficher un taux de vaccination élevé. […] Nous espérons que cet assouplissement constitue une étape de plus menant nos jeunes vers le retour à une vie scolaire normale », a affirmé le directeur du Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSSH), Jean-Pierre Bédard.

Le port du masque en tout temps restera toutefois obligatoire pour les élèves du primaire étant donné que la campagne de vaccination pour les 5 à 11 ans n’a toujours pas été lancée, a justifié le ministre Dubé.

Sur le plan local, le nombre de cas de COVID-19 en milieu scolaire est plutôt stable après avoir connu une certaine hausse en octobre. Le CSSSH signale 16 cas, dont la moitié sont associés à ses établissements d’Acton Vale. À Saint- Hyacinthe, l’école primaire Lafontaine est celle qui en compte le plus avec trois cas. Des cas isolés sont dénombrés dans quatre autres écoles, primaires et secondaires, ainsi qu’au Centre de formation des Maskoutains.

Plusieurs autres allègements

Parmi les autres allègements annoncés par le gouvernement, les bars et les restaurants pourront de nouveau permettre aux gens d’être debout et de danser à condition de garder le masque lorsqu’on ne mange pas ou ne boit pas.

Cela permettra également aux salles de spectacles de tenir des spectacles debout, sans sièges assignés. Pour les bars, les activités de karaoké seront de nouveau possibles, mais le masque devra être porté si une distance de 2 mètres ne peut être respectée avec les autres personnes.

L’obligation pour les employeurs de privilégier le télétravail lorsque possible est quant à elle levée, même si l’application d’une formule mixte entre le retour en présentiel et le maintien du télétravail est recommandée.

Québec a également souligné que les activités hivernales extérieures, comme le ski de fond et le hockey, ne seront pas visées par le passeport vaccinal, à l’exception des activités requérant l’utilisation d’un remonte-pente, comme le ski alpin. Le masque restera toutefois obligatoire dans les chalets de service. Pour les activités sportives pratiquées à l’intérieur, il n’y aura plus de limite de participants sur les plateaux, mais le passeport vaccinal continuera d’être exigé. Le masque pourra par ailleurs être retiré dans les gyms au moment d’une activité intense, mais devra être remis lors des déplacements.

Pour les activités essentielles qui sont par exemple liées au travail ou aux cérémonies comme des mariages, des funérailles ou des cérémonies religieuses, le passeport vaccinal ne sera pas obligatoire, mais la distanciation de 1 m, le port du couvre-visage et une limite de 250 personnes à l’intérieur seront imposés.

Les rassemblements non essentiels comme les congrès, les conférences, les spectacles, les festivals et les événements exigeront le passeport vaccinal, mais le respect d’une distanciation ne sera plus requis et il n’y aura plus de limite de capacité. Le couvre-visage demeure toutefois obligatoire à l’intérieur, sauf pour boire et manger.

image