14 avril 2022
De grands changements pour le CAVAS
Par: Sarah Villemaire
L’équipe du Centre d’aide pour victimes d’agression sexuelle (CAVAS) du secteur Richelieu-Yamaska et Sorel-Tracy a de quoi célébrer alors que l’organisme deviendra propriétaire d’ici les prochains mois.

La nouvelle sera officialisée d’ici cet automne alors que le Centre d’aide déménagera dans ses nouveaux locaux situés à Saint-Hyacinthe. Une grande nouvelle, selon Johanne Gourde, l’ancienne présidente du CAVAS, qui a récemment pris sa retraite après plus de 20 ans de service au sein de l’organisation. « C’est un grand pas pour l’équipe et une belle réalisation pour tous puisqu’on va accueillir les gens dans un endroit qui nous ressemble », explique-t-elle.

Les activités de financement des dernières années et les campagnes annuelles auront permis d’atteindre cet objectif au grand bonheur des intervenants.

Mission accomplie pour la jeune retraitée qui, au côté de son équipe, a su offrir un service d’aide et d’accompagnement à tous les types de clientèle. « La mission est belle. Je trouve qu’on se démarque des autres organismes par notre façon d’aider tout le monde, même les hommes », souligne Mme Gourde.

Cette dernière passe le flambeau à la nouvelle présidente Amélie Blain- Bélanger afin de poursuivre la mission du CAVAS. Comme tout autre centre d’aide, le CAVAS a su adapter son offre de service afin de fournir de l’aide à distance en pleine pandémie.

L’équipe s’est donc équipée de nouveaux supports informatiques afin de répondre à la demande. Les effets du déconfinement se font déjà sentir puisque l’organisme connaît une hausse d’achalandage depuis les dernières semaines. « Pour les victimes d’agression sexuelle, le sentiment de solitude a été grandement amplifié. C’est un phénomène qui est présent partout et l’organisme devra réorganiser ses services pour combler les besoins », conclut la retraitée.

image