30 décembre 2021
Dernière heure : retour d’un couvre-feu et rassemblements privés interdits dès vendredi
Par: Maxime Prévost Durand
Comme en janvier dernier (sur la photo), ce sera le calme plat dans les rues de Saint-Hyacinthe et de partout au Québec après 22 h avec le retour d'un couvre-feu imposé à compter de vendredi. Photothèque | Le Courrier ©

Comme en janvier dernier (sur la photo), ce sera le calme plat dans les rues de Saint-Hyacinthe et de partout au Québec après 22 h avec le retour d'un couvre-feu imposé à compter de vendredi. Photothèque | Le Courrier ©

Dès vendredi, il ne sera plus possible de sortir de chez soi entre 22 h et 5 h. Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé en point de presse, jeudi soir, le retour d’un couvre-feu à compter du 31 décembre.

Il s’agit de l’un des nombreux resserrements aux mesures sanitaires dévoilés par le gouvernement alors que le Québec continue de voir une progression fulgurante de cas de COVID-19 (plus de 16 000 nouveaux cas jeudi) et une augmentation des hospitalisations.

Les rassemblements privés seront aussi interdits dès vendredi. Les personnes qui ont besoin d’un proche aidant ou les personnes vivant seules pourront toutefois continuer de se joindre à une bulle familiale.

Parmi les autres mesures mises en place demain, les salles à manger des restaurants ne pourront plus accueillir de clients, mais les services de livraison pourront être maintenus. Les commerces devront aussi fermer leurs portes lors des trois prochains dimanches.

Un « risque réel de dépasser la capacité hospitalière » a poussé le gouvernement à réinstaurer ces mesures qu’on n’avait plus vues depuis plusieurs mois.

« C’est un geste extrême parce que la situation est extrême », a soutenu François Legault en parlant du couvre-feu, une mesure qu’il croit nécessaire dans le contexte actuel pour aider à freiner la propagation.

« Je veux prendre un engagement devant tous les Québécois. Le premier assouplissement qu’on va faire quand la situation va redevenir sous contrôle dans les hôpitaux, c’est celui-là [le retrait du couvre-feu]. Ce n’est pas pour le plaisir qu’on le fait, c’est par nécessité. »

RETOUR EN CLASSE REPOUSSÉ

Par ailleurs, le retour en classe prévu le 10 janvier a été repoussé au 17 janvier, a également fait savoir François Legault. Cela vaut autant pour les écoles primaires et secondaires que pour les cégeps et les universités.

Les garderies peuvent toutefois rester ouvertes. Les services de garde dans les écoles pourront également accueillir des enfants dont les parents sont des travailleurs qui font partie des services essentiels.

image