21 avril 2022
Alphonse Bisaillon et Jérémy Lachance
Des artistes d’ici brillent à Ma première Place des arts
Par: Maxime Prévost Durand
Alphonse Bisaillon. Photo Kevin Goodtime

Alphonse Bisaillon. Photo Kevin Goodtime

Jérémy Lachance. Photo Kevin Goodtime

Jérémy Lachance. Photo Kevin Goodtime

Le concours Ma première Place des arts a une signature bien maskoutaine cette année. Alphonse Bisaillon, de Saint-Hyacinthe, et Jérémy Lachance, de Saint-Hugues, font partie des huit auteurs-compositeurs-interprètes qui ont accédé à la demi-finale de cette 28édition.

Les deux jeunes artistes ont pu poursuivre leur route au terme des soirées de quart de finale, où ils ont pu présenter pour la première fois leurs compositions devant le public et le jury. Ils monteront à nouveau sur la scène de la salle Claude-Léveillée, à la Place des arts, le 27 avril pour la demi-finale. Trois auteurs-compositeurs-interprètes seront ensuite sélectionnés pour passer en finale parmi les huit toujours en lice. Julien Gagné, Barrique D’Encre, Olive Ferrando, Maude Carrier, Andréanne Sabourin-Côté et PETiTOM sont les autres demi-finalistes.

Pour Alphonse Bisaillon, il s’agit d’une première carte de visite. L’auteur-compositeur-interprète de 23 ans travaille sur son propre matériel depuis quelques années déjà, mais il n’a pas encore lancé de musique officiellement sous forme de single ou de EP, outre quelques vidéos de compositions sur YouTube.

Les pièces qu’il a interprétées en quart de finale, « Tandis que le disque » et « Comme des joueuses de tennis », ont révélé une grande influence de la chanson française entremêlée de segments plus swing, presque à la manière d’un tango, a-t-il décrit. Ses textes témoignent d’une prose habile qui se marie naturellement à la musique qu’il compose au piano.

L’art n’a jamais été bien loin d’Alphonse puisque son père est le cinéaste maskoutain Marc Bisaillon. Très jeune, il a laissé libre cours à son esprit créatif sous différentes formes, touchant à la bande dessinée et à la conception de jeux vidéos, ainsi qu’à la musique électronique à l’adolescence.

En plus de se consacrer à son projet musical, Alphonse est présentement étudiant en Littérature à l’Université de Sherbrooke. Il avait précédemment étudié la musique au Cégep de Drummondville, où il a justement connu Jérémy Lachance. Les deux auteurs-compositeurs- interprètes jouent d’ailleurs avec les mêmes musiciens.

De son côté, Jérémy Lachance avait déjà fait paraître un EP, Par absence d’avoir eu le temps de dire, l’an dernier. Ce sont toutefois de nouvelles chansons qu’il a proposées pour sa première prestation à Ma première Place des arts, interprétant « Madeleine », une chanson de peine d’amour écrite aux Îles-de-la-Madeleine, et « Daria ».

Son univers folk envoûtant, tout en simplicité et presque susurré, a réussi à capter l’attention, tout comme sa « poésie du quotidien » qui touche par sa naïveté.

Il est possible de rattraper leur performance en ligne en visitant le site www.matv.ca/montreal.

image