9 juin 2022
Pont Barsalou
Des citoyens s’opposent à la disparition de la bretelle d’accès
Par: Sarah-Eve Charland
Le conseil municipal de Saint-Hyacinthe prévoit de démolir la bretelle d’accès sous le pont Barsalou dans le cadre du réaménagement de la promenade Gérard-Côté. Photothèque | Le Courrier ©

Le conseil municipal de Saint-Hyacinthe prévoit de démolir la bretelle d’accès sous le pont Barsalou dans le cadre du réaménagement de la promenade Gérard-Côté. Photothèque | Le Courrier ©

L’éventuelle disparition de la bretelle d’accès en dessous du pont Barsalou pour aménager des pistes cyclable et piétonnière commence à inquiéter des citoyens du quartier La Providence. Une pétition a été déposée en séance publique du conseil demandant à revenir sur cette décision.

Ces démarches ont réjoui le conseiller municipal du quartier La Providence, Bernard Barré, qui s’époumone depuis plusieurs séances du conseil à convaincre ses collègues de revoir leur décision. On trouve 202 signatures sur la pétition « Demandons à la Ville de Saint-Hyacinthe de conserver la rue sous le pont Barsalou » à laquelle le conseiller a ajouté une page supplémentaire de signatures qu’il a remise à la greffière au nom de citoyens.

« Je suis déçu de la prise de position des élus. Ce que je souhaite, c’est ce que j’ai vu hier. Il y a plusieurs pétitions qui circulent. Il y en aura d’autres bientôt. Ça va faire boule de neige », assure M. Barré.

Le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard, dit que le conseil va prendre en compte les pétitions, mais n’ose pas se prononcer sur la suite des choses. « On va regarder le nombre de signataires. En bout de ligne, ce sera le conseil qui va prendre la décision. Rappelez-vous, à l’époque de la construction du Centre des arts Juliette-Lassonde, il y avait eu une pétition de milliers de noms pour ne pas le construire au centre-ville. Finalement, ça a été la meilleure décision. Les pétitions, il faut en prendre et en laisser », ajoute-t-il.

Des citoyens inquiets

Une citoyenne a d’ailleurs interpellé le maire Beauregard sur la sécurité de l’intersection pour les piétons qui souhaiteront se rendre à la nouvelle bibliothèque.

« Est-ce que tout a été étudié? Je ne peux pas vous le dire, mais on est en train de finaliser les études. Les gens du pôle culturel nous ont questionnés sur la place du transport actif, sur comment les gens vont se déplacer à pied. On va tout faire pour que les gens qui se rendent à la bibliothèque se sentent en sécurité », a répondu M. Beauregard.

Un projet pilote?

Le citoyen qui a déposé la pétition, Bruno Plante, a quant à lui proposé de mettre en place un projet pilote qui consisterait à fermer la bretelle d’accès pendant une ou deux semaines afin d’en voir les impacts. Bien que le maire ait affirmé avoir trouvé l’idée intéressante durant la période de questions, il a répondu, en entrevue, qu’un projet pilote de ce genre ne permettrait pas d’avoir une vision claire de ce qui s’en vient.

Pour Bernard Barré, la solution est simple. Le projet pilote pourrait se tenir après l’ouverture de la nouvelle bibliothèque prévue cet automne. « Je le sais tellement que ça ne marchera pas. Ils vont étirer le temps pour ne pas le faire parce que, s’ils le font, ils vont réaliser que ça n’a pas de sens », croit-il.

Il assure qu’il ne lâchera pas le morceau. « J’ai hâte que les élus s’éveillent. Ils vont scrapper la qualité de vie des utilisateurs du pont. Ça n’a aucun sens. Je me dis que la logique va triompher. Tant que la pépine n’est pas sur place, j’ai du temps », poursuit-il.

La firme Daoust Lestage est à l’étape de concevoir les plans et devis en vue du lancement d’un appel d’offres. La Ville espère amorcer les travaux d’aménagement de la promenade Gérard-Côté et de la place des spectacles au printemps 2023.

image