24 Décembre 2015
Budget 2016
Des comptes de taxes en baisse
Par: Benoit Lapierre

Un grand nombre de contribuables maskoutains accueilleront avec le sourire le budget 2016 de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

La majorité d’entre eux bénéficieront d’une légère réduction de leur compte de taxe, ­cela à la faveur de l’arrivée du nouveau rôle triennal d’évaluation 2016-2017-2018, a annoncé le maire Claude Corbeil en ­dévoilant les prévisions budgétaires.

Comme la valeur de l’ensemble des ­immeubles imposables augmentera de 9,9 % le 1er janvier, le conseil municipal a pu ajuster à la baisse la plupart des taux de taxation, tout en assurant quand même une croissance des revenus.

C’est ainsi que le taux de taxe foncière ­générale, qui se situait à 77 cents en 2015, est ramené à 72,5 cents par tranche de 100 $ d’évaluation, en baisse de 5,84 %.

Cette réduction fait en sorte que le compte de taxes établi pour une résidence unifamiliale de valeur moyenne avec piscine – 229 974 $ en 2015, 244 354 $ en 2016 (+6,2 %) – n’augmentera que de 1,76 $ en 2016 (+0,08 %).

La taxe d’eau (175 $), la taxe d’assainissement des eaux (130 $) et la taxe sur les piscines (50 $) n’ont pas bougé, tandis que la taxe sur les matières résiduelles n’augmente que d’un dollar, se situant maintenant à 150 $.

Le taux de la taxe foncière sur les ­immeubles non résidentiels (taxe ­d’affaires) diminue aussi, passant de ­1,72 $ à 1,62 $ par tranche de 100 $ ­d’évaluation, soit une réduction de 5,81 %. Mais comme l’évaluation a augmenté de 7,5 % en moyenne dans le secteur ­commercial, l’effet sur le compte de taxes y sera à la hausse. Dans le secteur industriel, la hausse moyenne de l’évaluation (3,4 %) sera largement compensée par la baisse du taux de taxation sur les immeubles industriels, lequel passe de 1,71 $ à 1,62 $, en baisse de 96 cents (-5,59 %).

En 2016, c’est dans le secteur agricole, où la taxe foncière s’appliquera à des ­valeurs qui ont bondi de 55 % en moyenne, que l’impôt foncier s’avèrera le plus ­douloureux. Les propriétaires de terrains vagues vont sursauter eux aussi, eux qui étaient déjà confrontés à une hausse moyenne de 38 % de la valeur des terrains. Question de stimuler le ­développement immobilier, le conseil municipal a décrété l’imposition d’une surtaxe de 96,6 cents sur les terrains vacants. Par rapport à la taxe ­foncière générale de 77 cents qui ­s’appliquait à ces propriétés en 2015, il s’agit d’une majoration de 19,6 cents, ou de 25,45 %.

image