20 janvier 2022
Retour en présentiel dans les écoles
Des élèves en classe, des profs à la maison
Par: Maxime Prévost Durand
Une cinquantaine de professeurs du Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSSH), qui sont présentement retirés de leur milieu de travail en raison de la COVID, continuent d’enseigner à distance à leurs élèves depuis le retour en classe de ceux-ci mardi.

En début de semaine, 55 enseignants du réseau public, tant au primaire qu’au secondaire, n’ont pas participé au retour en présentiel comme leurs élèves. De ce nombre, seulement deux étaient pourtant considérés comme étant absents du travail, alors que les autres ont pu continuer d’offrir une prestation de travail.

« Les enseignants qui sont en mesure de travailler pendant leur période d’isolement offrent de l’enseignement à distance aux élèves, qui eux, sont à l’école, a indiqué la régisseuse des communications du CSSSH, Esther Charrette, en réponse aux questions du COURRIER. Cette approche permet de maintenir le lien qui existe entre les élèves et leur enseignant. »

Concrètement, les enseignants peuvent ainsi donner leurs cours en étant projetés sur un écran dans la classe où se trouvent ses élèves. Pour assurer une supervision, un autre membre du personnel est néanmoins présent dans ces classes, qu’il s’agisse d’un technicien en éducation spécialisé, un préposé aux élèves handicapés ou un surveillant signifiant qui travaille déjà dans l’école, poursuit Mme Charrette.

De cette façon, on limite également l’impact sur les besoins de main-d’œuvre déjà bien présents dans le milieu scolaire. Différentes initiatives avaient été prises pour combler les différents remplacements lorsque nécessaire, que ce soit par des blitz d’embauche, la réaffectation temporaire de certains membres du personnel ou le retour de retraités venus en renfort au CSSSH.

Taux d’absentéisme notable chez les élèves

Du côté des élèves, un taux d’absentéisme notable a été relevé dans le réseau public pour ce retour en présentiel, lequel a été repoussé à mardi à la suite du congé pour force majeure décrété lundi avec la tempête hivernale.

Au primaire, 6 % des élèves n’étaient pas à l’école mardi. Au secondaire, cette donnée oscillait autour de 7 %. Ces absences n’étaient pas nécessairement liées à la COVID-19 puisqu’elles comprennent « tous motifs confondus », a toutefois précisé le CSSSH.

Dans les établissements privés de niveau secondaire, l’École secondaire Saint-Joseph faisait état de cinq élèves absents en raison de la COVID, tandis que le Collège Saint-Maurice affichait un maigre 0,03 % d’élèves absents « pour diverses raisons ». Rappelons que ces deux établissements avaient combattu d’importantes éclosions avant les fêtes, si bien qu’elles avaient même pris la décision de fermer leurs portes plus tôt et de basculer en enseignement à distance pour la courte période qu’il restait avant le congé prévu au calendrier. Cela faisait donc près d’un mois que leurs élèves n’avaient pas remis les pieds à l’école. Dans les deux cas, l’ensemble des enseignants était présent pour le retour en classe et on ne redoutait pas d’enjeu de personnel à court terme.

image