17 novembre 2022
Des meringues de Saint-Pie font fureur
Par: Adaée Beaulieu
Luce Arsenault et Nicolas Gauthier sont les artisans derrière les Swirby’s. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Luce Arsenault et Nicolas Gauthier sont les artisans derrière les Swirby’s. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Des minimeringues à saveur d’érable fabriquées à Saint-Pie, les Swirby’s, se retrouveront ce mois-ci sur les tablettes des 286 épiceries IGA du Québec. L’entrepreneur derrière les bouchées sucrées, Nicolas Gauthier, voit grand et prévoit de les faire connaître encore plus et même de développer un autre type de bonbons d’ici un an et demi sous son entreprise Chef Nicolas.

Le projet a commencé à voir le jour il y a environ deux ans alors que M. Gauthier a désiré utiliser les machines conçues par son autre entreprise, Automatisation U-Need, de façon à lui assurer un profit constant. D’ailleurs, la machine qui donne la forme particulière aux meringues est une invention de sa part. Elle permet d’en fabriquer 144 en six secondes.

Il prévoit également d’automatiser tout le processus de production, sauf la préparation du mélange, dans trois mois. Un lave-vaisselle linéaire, une enchaseuse automatisée et une démouleuse pour plaques sont en fabrication. Actuellement, sa mère, Luce Arsenault, qui s’occupe de la production, utilise une peseuse semi-automatique, mais remplit et ferme elle-même les sacs.

Ce sont 41 000 Swirby’s qui peuvent être produits par jour et les nouveaux locaux, dans lesquels a commencé la production en avril, peuvent permettre de doubler la production en y installant des fours à déshydratation additionnels. En fait, le mélange doit durcir dans ceux-ci pendant 12 heures. D’ici un an, la gestion des fours devrait être automatisée.

Pour ce qui est du nom, Nicolas Gauthier l’a inventé. Il désirait qu’il termine par « y’s » pour avoir accès plus facilement au marché anglophone. Son objectif était de faire un produit coloré à la hauteur des M & M. Il a opté pour des meringues en raison de la petite quantité d’ingrédients nécessaires et de la légèreté du produit.

Actuellement, sept saveurs sont développées en format de 28 g ou collation. Il s’agit d’érable, fraise, framboise, café, tarte au citron, biscuits et crème et beurre d’arachides. Les saveurs fraise et framboise sont faites de vrais fruits. Une autre saveur devrait voir le jour d’ici six à huit mois, soit pet de licorne, une meringue blanche à la vanille saupoudrée de confettis multicolores.

Développement

Actuellement, le contrat est d’un an pour la vente de la saveur d’érable dans les IGA du Québec. Dans les prochaines semaines, Nicolas Gauthier indique qu’il aura besoin de quatre employés à la production pour fournir IGA. D’ici six mois, la bannière décidera si elle intègre deux autres saveurs ainsi que des formats collations pour les présentoirs aux caisses. Si tout se déroule bien, les Swirby’s pourraient se retrouver dans les quelque 1000 magasins Sobey’s au Canada dans un horizon d’un an et demi. Les sucreries se retrouvent aussi dans une dizaine d’épiceries Metro et ce chiffre pourrait augmenter à 40 bientôt. De plus, une quarantaine d’autres points de vente offrent les produits, dont Les Passions de Manon et Produits de l’érable 4 saisons au centre-ville de Saint-Hyacinthe. L’entreprise participera également au Marché de Noël de Saint-Hyacinthe.

image