28 octobre 2021
Deux conseillers contre le maire sortant à Saint-Hugues
Par: Laurent Théoret

De gauche à droite : Michael Bernier, Richard Veilleux et Thomas Fortier-Pesant. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une course à trois s’est installée entre le maire sortant, Richard Veilleux, et deux conseillers de la Municipalité de Saint-Hugues, Michael Bernier et Thomas Fortier-Pesant.
Publicité
Activer le son

Ce sera la première fois en 12 années de vie municipale que Richard Veilleux aura de l’opposition à une élection. Celui qui est vendeur de pièces d’autobus souhaite poursuivre son engagement, car il a encore beaucoup de plaisir dans sa fonction de maire. Il veut aussi avoir la possibilité de terminer les quelques dossiers qui sont encore en cours. « Je veux assurer la continuité à Saint-Hugues en étant à l’écoute et disponible pour la population », affirme-t-il.

Au niveau de ses engagements, il souhaite poursuivre la mise aux normes des égouts pluviaux, améliorer le réseau routier et travailler à l’implantation du parc à chien et à la réalisation de projets d’amélioration sans impact majeur sur la situation financière de la Municipalité. Il espère aussi finaliser la relocalisation de la patinoire ainsi que la vente des terrains vacants. « J’ai encore beaucoup de temps à donner à la Municipalité et j’ai confiance en la jeunesse », explique celui qui souhaite un rajeunissement dans le village.

Michael Bernier

Le consultant au sein d’une firme d’expert-conseil siège au conseil municipal depuis 2013. Après deux mandats en tant que conseiller municipal, il a senti que c’était le bon moment pour se présenter à la mairie. « Je connais les dossiers et j’aimerais amener une nouvelle ambiance et une nouvelle énergie au conseil », indique M. Bernier. S’il est élu, il souhaite que la bonne relation entre citoyens et conseillers soit encore plus présente.

Il s’engage à poursuivre les dossiers en cours et qui tardent à se réaliser. Il souhaite terminer le dossier des loisirs de la Municipalité qui comprend notamment un nouveau chalet et la possibilité d’installer un toit sur une des deux patinoires. Il s’engage à démontrer plus de transparence envers les citoyens avec la création d’un comité citoyen qui donnerait des idées pour envisager la vie à Saint-Hugues dans 10 à 15 ans. « Il faut aussi continuer la sensibilisation sur les bandes riveraines et les bassins versants », s’engage-t-il.

Thomas Fortier-Pesant

Le diplômé en administration publique et politique publique termine son premier mandat en vie politique et marche ainsi sur les traces de son père qui a été maire. Il a décidé de briguer la mairie, car il souhaite offrir aux citoyens une alternative et un style de gestion différent. « Il est arrivé, par le passé, que je fasse de belles propositions et des observations pertinentes, en urbanisme ou en environnement, sans qu’aucune attention n’y soit accordée. Je veux que les choses changent », affirme-t-il.

M. Fortier-Pesant souhaite, s’il est élu, discuter de la construction du chalet des loisirs ainsi que des deux nouvelles patinoires qui empiètent dans une zone potentiellement exposée au glissement de terrain. Il souhaite aussi la création d’une piste cyclable reliant Saint-Hugues à Saint-Hyacinthe, la création d’un grand parc-nature régional et la réfection du vieux pont de fer sur la rivière Chibouet. Il veut aussi trouver des solutions aux problèmes d’approvisionnement en eau, favoriser la création d’emplois et préserver les zones agricoles. Il compte également mettre en valeur le caractère patrimonial du village à l’aide d’un programme d’embellissement.

Alors que la lutte sera féroce du côté du poste de maire avec trois candidats, un seul poste de conseiller est en jeu, le six, où Raphaël Plante et Richard Turcotte s’affrontent.

image