17 février 2022
Deux fermes ravagées par les flammes
Par: Eliane Tremblay-Moreau
L’incendie à Saint-Jude s’est attaqué à l’un des quatre poulaillers de Sollio Groupe Coopératif. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

L’incendie à Saint-Jude s’est attaqué à l’un des quatre poulaillers de Sollio Groupe Coopératif. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Une vingtaine de pompiers ont combattu le feu à Sainte-Marie-Madeleine. Les dommages sont minimes. Photo Olivier Joyal

Une vingtaine de pompiers ont combattu le feu à Sainte-Marie-Madeleine. Les dommages sont minimes. Photo Olivier Joyal

La soirée du 9 février a bien occupé les pompiers de la région puisque deux incendies sont survenus dans des fermes de Saint-Jude et de Sainte-Marie-Madeleine.

Plus de peur que de mal pour l’incendie de Sainte-Marie-Madeleine. L’incendie a débuté à l’arrière d’une étable hébergeant une centaine de vaches, située dans le rang d’Argenteuil. Les pompiers de Sainte-Madeleine ont reçu l’appel vers 22 h 30 et ils ont été aidés par les pompiers du service incendie de Saint-Jean-Baptiste ainsi que par ceux de la Régie intermunicipale de sécurité incendie de la Vallée-du-Richelieu. Les flammes ont été contrôlées en 45 minutes. L’intervention des pompiers a permis d’empêcher la propagation de l’incendie puisqu’il n’y a eu que des dommages à la structure du bâtiment. Aucun animal n’a été blessé.

« Les gens sur place ont utilisé plusieurs extincteurs. Ça a aidé à limiter les dégâts », mentionne le directeur des services incendies de Sainte-Madeleine, Éric Bouchard. Une ambulance s’est rendue sur place à titre préventif. La cause de l’incendie n’est pas connue, mais il semble que ce soit un incendie accidentel.

Un poulailler prend feu à Saint-Jude

Un des quatre poulaillers de Sollio Groupe Coopératif sur la route Michaudville à Saint-Jude a été ravagé par un violent incendie.

C’est à 20 h 27 que les pompiers de Saint-Jude ont reçu l’appel. Ils ont été aidés par les pompiers de Saint-Hyacinthe, de Sainte-Hélène-de-Bagot, de la Régie intermunicipale de protection incendie du Nord des Maskoutains et de la Régie intermunicipale de protection incendie Louis-Aimé-Massue. Le bâtiment qui hébergeait 13 000 poules est une perte totale. La moitié des poules ont péri dans l’incendie et la seconde moitié ont dû être euthanasiées.

« C’est triste de devoir les euthanasier, mais c’est pour éviter de les faire souffrir. Elles ont été arrosées et elles ont vécu beaucoup de stress. Nous ne pouvons pas les transférer dans un autre poulailler à cause des maladies », explique la conseillère aux communications chez Sollio Groupe Coopératif, Virginie Barbeau.

Les pompiers ont quitté les lieux vers 2 h. Un problème avec le système de chauffage serait à l’origine de l’incendie.

image