31 Décembre 2015
Enfin!
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

C’est sans remords que l’on peut dire « adieu » à l’année 2015, elle qui aura ­apporté plus que son lot de catastrophes et de mauvaises nouvelles.

Aussi bien chez nous qu’aux quatre coins de la planète.

Pour tout dire cependant, il faut faire la part des choses et placer dans le ­plateau positif de la balance quelques ­éléments plus heureux.

Mais il ne faut en aucune manière ­chercher un équilibre potentiel entre le bien et le mal; tant de choses échappent à nos ­désirs et à notre volonté.

La tradition veut qu’en fin d’année, les médias présentent un relevé assez exhaustif des événements, à tous les ­niveaux.

Parce que nous avons la mémoire courte, il faudrait prendre le temps de réflexion ­requis pour faire le point; sur ce qui se passe ici comme ailleurs et même dans nos vies.

Face aux horreurs des conflits ­humains qui déchirent des peuples ­entiers, face aux grands dossiers de la pollution et des ­changements ­climatiques, nous sommes démunis.

Et il serait à tout le moins téméraire de songer, ne serait-ce qu’un instant, qu’il pourrait en être autrement.

En fin du compte, il ne reste que ce que nous pouvons faire pour nous ­inscrire dans un quotidien à l’opposé de ce que nous ­déplorons.

Un proverbe ancien dit : «Tu dis que le monde est mauvais, sois bon et il ­deviendra meilleur! »

Et si, pour l’année qui s’annonce, nous ­faisions nôtre cette résolution, il y a fort à parier que nous serions plus ­attentifs aux événements et aux gens qui peuplent notre quotidien.

Il nous appartient de faire la ­différence pour les personnes de notre entourage et d’être un élément positif de notre ­quotidien.

Essayons-le et je nous souhaite de voir la différence en cette Nouvelle Année 2016!

image