24 Décembre 2015
Tournoi de hockey pee-wee de Saint-Hyacinthe
Entente avec un hôtel… de Longueuil
Par: Maxime Prévost Durand

Le tournoi remplira les 140 chambres du Holiday Inn de Longueuil durant trois nuits. Le président Lucien Beauregard a conclu une nouvelle entente avec Isabelle Landry, coordonnatrice aux ventes groupes au Holiday Inn Longueuil. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le tournoi remplira les 140 chambres du Holiday Inn de Longueuil durant trois nuits. Le président Lucien Beauregard a conclu une nouvelle entente avec Isabelle Landry, coordonnatrice aux ventes groupes au Holiday Inn Longueuil. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour sa 43

Publicité
Activer le son

Des clubs y seront logés durant toute la semaine, puis occuperont même la ­totalité des 140 chambres du Holiday Inn Longueuil lors des nuits du 7, 8 et 9 janvier.

« C’est entre 3 500 $ et 4 000 $ en ­ristournes qu’on va recevoir, et ce, pour un commanditaire de l’extérieur de Saint-Hyacinthe. J’étais à terre quand elle (Isabelle Landry, coordonnatrice aux ventes groupes) m’a donné son prix. Même l’Hôtel des Seigneurs ne m’avait jamais fait un prix comme ça! », soutient Lucien Beauregard, président du tournoi.

Il affirme qu’aucun hôtel de Saint-­Hyacinthe ne l’a sollicité. « Les hôtels à Saint-Hyacinthe se foutent de ce qui se passe ici. Ils se disent « Pourquoi on leur donnerait de l’argent, on va le remplir quand même! » On ne crache pas sur eux, mais il ne faut pas non plus profiter de l’animal blessé. »

L’arrivée d’un nouvel hôtel en sol ­maskoutain en 2017, un projet mené par la Ville, réjouit M. Beauregard. « Pour le Tournoi pee-wee et tous ceux qui tiennent des salons, un nouvel hôtel, c’est primordial, on n’a pas le choix. Ce qu’ils ont montré, c’est l’idéal. Ça nous prend un hôtel au goût du jour. »

Un budget plus serré

Le Tournoi de hockey pee-wee de Saint-Hyacinthe a longtemps permis d’engendrer de grandes retombées dans la région maskoutaine. Mais depuis la ­fermeture de l’Hôtel des Seigneurs, la ­réalité a changé, fait remarquer Lucien Beauregard.

« Avant la fermeture de l’hôtel, on ­parlait de retombées de 500 000 $ à 600 000 $ dans la région, mais depuis qu’il n’y a plus d’hôtel, c’est fini ce temps-là. Je ne sais même pas si ça va rapporter 200 000 $ [dans la région] cette année. Comme les gens couchent plus près de Montréal, ils retournent à l’hôtel après leur partie. Ils ne mangent plus à Saint-Hyacinthe », a-t-il indiqué au COURRIER.

Ces impacts se font d’ailleurs ressentir sur le budget du tournoi, devenu plus ­serré au cours des dernières années. « J’ai de la difficulté à avoir des commandites parce qu’on n’a plus d’hôtel [et que les gens ne restent plus dans la région]. Le tournoi va fonctionner avec un budget très serré cette année si on veut donner encore une fois près de 30 000 $ au hockey mineur. On a coupé partout où on ­pouvait, sans trop que ça paraisse. Ce qu’on ne veut pas, c’est couper dans les services aux équipes, donc on coupe dans les services extérieurs (moins de ­programmes souvenirs imprimés, moins d’épinglettes). »

image