22 septembre 2022
Groupe Fari : une première étape franchie
Par: Sarah-Eve Charland
Le groupe Fari a dévoilé les détails du projet la semaine dernière. Photo gracieuseté

Le groupe Fari a dévoilé les détails du projet la semaine dernière. Photo gracieuseté

La première étape vers l’adoption du projet du Groupe Fari sur le terrain des Sœurs de la Présentation de Marie vient d’être franchie. Même si la Ville de Saint-Hyacinthe fera abstraction du processus d’approbation référendaire, les élus assurent qu’il reste une place pour les citoyens qui souhaitent s’exprimer.

À la séance du conseil municipal du 19 septembre, le conseiller municipal du district Sacré-Cœur, David Bousquet, a fait la lecture de la demande de projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) concernant le projet du Groupe Fari. M. Bousquet a d’ailleurs rappelé qu’il s’agit de la première étape du processus d’autorisation qui se déroulera en plusieurs phases.

« Le conseil est favorable au projet. La vraie question qu’on devrait se poser, c’est pourquoi le conseil serait-il défavorable à un projet comme celui-là? Dans le cas du Groupe Fari, c’est un projet qui avait obtenu une autorisation à l’époque. Il a déjà reçu une certaine approbation. […] Ce terrain est visé par un zonage institutionnel. Ce que demande le [promoteur] est assez analogue à ce qui pourrait être réalisé sur ce terrain », a souligné le conseiller municipal.

La demande de PPCMOI a été étudiée une première fois par le comité consultatif d’urbanisme (CCU) en avril 2022. Le projet de règlement établit trois conditions à son adoption, soit la signature d’une servitude de conservation visant un boisé sur le terrain, le remplacement de tous les arbres abattus et l’approbation par la Ville du plan d’aménagement paysager.

Le bâtiment se composerait de 205 unités de logement, dont 30 dédiées à des personnes non autonomes, 35 dédiées à des personnes semi-autonomes et 140 à des personnes retraitées. Les unités s’étendraient sur quatre à neuf étages. Les Sœurs de la Présentation de Marie et les Sœurs de la Charité de Saint-Hyacinthe y déménageraient.

Même si le projet ne sera pas soumis aux personnes habiles à voter, les élus ont tenu à inviter la population à leur transmettre tout commentaire sur le projet. Une assemblée publique de consultation se tiendra le 3 octobre à 18 h 30 à l’hôtel de ville. « Si des commentaires sont émis, le conseil va en prendre connaissance et, s’il y a lieu, pourrait améliorer ou bonifier certains aspects du projet. Ce n’est pas exclu », a ajouté le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau.

Pourquoi une lettre signée par le maire?

Les intentions du promoteur ont été dévoilées dans une lettre signée par le maire et envoyée aux résidents à proximité du projet. Marijo Demers, cheffe du parti Saint-Hyacinthe unie, a questionné M. Beauregard sur cette démarche. Elle souligne que les apparences donnent l’impression que le maire faisait la promotion du promoteur.

Le maire s’est défendu de toute partisanerie. Selon ce dernier, une lettre semblable avait été envoyée au tout début du processus lorsque la première mouture du projet avait été présentée par le Groupe Lokia à l’époque.

« Il y a eu exactement la même lettre en 2021 envoyée par le maire précédent aux mêmes citoyens, sauf que ça n’avait pas fait les manchettes à l’époque. Le projet est entériné par le conseil. Par un souci de transparence pour la population, c’est la raison pour laquelle on a décidé d’envoyer une lettre. Il devait y avoir une annonce conjointe [avec le promoteur], mais elle a été retardée d’une semaine. C’est un peu déplorable », a répondu M. Beauregard.

Le conseiller du quartier a renchéri. « Cette décision-là qu’on a prise d’informer en toute transparence les citoyens, ça vient d’une demande des citoyens eux-mêmes. On savait depuis des années que ce terrain-là allait éventuellement accueillir un projet. Un de leur souhait était d’être informés à l’avance lorsqu’un projet serait déposé à la Ville. Monsieur le maire ne s’est pas mis à faire la promotion d’un projet. Je trouve ça même sain qu’on ait cette approche-là. »

Et la maison-mère?

Membre de la congrégation religieuse Les Sœurs de la Présentation de Marie, Sœur Édith Lavoie souligne, en entrevue, qu’il est encore trop tôt pour connaître le sort de la maison-mère advenant la réalisation du projet du Groupe Fari. « On n’a pas encore de projet établi pour la maison-mère. On veut s’assurer d’avoir un toit pour nous loger avant d’envisager ce que deviendra le bâtiment. Surtout que la première fois, ça n’a pas fonctionné. »

Le directeur général de l’Office d’habitation des Maskoutains et d’Acton (OHMA), Jean-Claude Ladouceur, confirme pourtant qu’une offre d’achat a été acceptée et qu’elle arrivera à échéance le 31 décembre 2022. « On n’a pas eu de contact récent avec les Sœurs, mais on souhaite les relancer. C’est toujours notre volonté d’y aménager une centaine de logements sociaux et abordables. On doit reconfirmer nos intentions, mais je ne suis pas inquiet. On avait une belle relation. »

Le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard, a souligné qu’il est prématuré de faire des annonces quant à la vocation future de l’édifice. « Ce qu’on souhaite, c’est que le bâtiment serve à la communauté. »

image