6 août 2015
Au deuxième trimestre de 2015
Hausse des transactions sur le marché immobilier résidentiel de Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier
La Chambre immobilière de Saint-­Hyacinthe vient de publier les ­statistiques du marché immobilier ­résidentiel de l’agglomération de ­Saint-Hyacinthe, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Ainsi, 170 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du deuxième trimestre de 2015, soit une augmentation de 1 % par rapport au deuxième trimestre de 2014. Cette hausse met fin à une série de trois baisses trimestrielles consécutives de l’activité.

Par catégorie de propriétés, ­l’unifamiliale a affiché une hausse des ventes de 17 % par rapport au deuxième trimestre de 2014, soit l’augmentation la plus vigoureuse depuis un an. « Les 125 unifamiliales qui ont changé de mains d’avril à juin 2015 dans ­l’agglomération de Saint-Hyacinthe ­représentent le meilleur résultat ­trimestriel au chapitre des ventes depuis au moins l’année 2008 », explique ­Normand Racine, président de la Chambre immobilière de Saint-­Hyacinthe et porte-parole de la ­Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région. « Malgré cet excellent résultat, le marché de l’unifamiliale de Saint-Hyacinthe ­demeure légèrement à l’avantage des acheteurs, ce qui se traduit par peu de pressions à la hausse sur les prix », ­ajoute-t-il.

Le prix médian des unifamiliales a ­reculé pour un deuxième trimestre ­consécutif, la moitié d’entre elles s’étant vendues à un prix supérieur à 207 000 $, soit une diminution de 5 %.

La copropriété a pour sa part connu une diminution des ventes alors que 29 unités ont changé de mains au deuxième ­trimestre de 2015 comparativement aux 42 enregistrées il y a un an. Finalement, 16 transactions de plex complètent le ­bilan au deuxième trimestre de 2015 dans l’agglomération de Saint-Hyacinthe.

L’offre de propriétés résidentielles à vendre au système Centris a diminué pour un deuxième trimestre consécutif, avec une baisse de 5 %.

Le délai de vente moyen de ­l’unifamiliale s’est raccourci de six jours alors qu’il fallait compter, en moyenne, 100 jours pour qu’une telle propriété trouve ­preneur au deuxième trimestre de 2015.

image