17 Décembre 2020
Forum
Insinuations déplacées
Par: Le Courrier

Je réagis aujourd’hui à la lettre d’Annie Lachapelle, publiée dans la page Forum du Courrier du 10 décembre, par respect pour Robert Marquette, une personnalité très active dans plusieurs organismes du milieu maskoutain.

Publicité
Activer le son

Personnellement, je n’ai rien contre les entrepreneurs qui viennent établir leur commerce à Saint-Hyacinthe, mais il y a un minimum de respect à avoir de leur part, pour notre langue et notre culture francophone, dans l’affichage commercial de leur place d’affaires.

Je trouve tout simplement insultant et malhonnête d’insinuer que Robert Marquette, président de la Société Saint-Jean-Baptiste/Richelieu-Yamaska, s’attaquerait plus au nom « Fatouche », qu’à l’expression anglaise « Barber Shop ». C’est mal connaître la personne qu’est M. Maquette pour oser une telle affirmation malveillante et insultante.

Tout d’abord, celui-ci est bénévole depuis de nombreuses années à La Maison de la Famille, qui, dans les nombreux services rendus à la population, accueille et vient en aide aux immigrants nouvellement arrivés sur notre territoire et facilite ainsi leur intégration dans notre milieu. De plus, la famille de M. Marquette a parrainé il y a quelques années une famille de Syriens qui avaient quitté leur pays d’origine pour connaître une vie meilleure et s’éloigner de la violence vécue là-bas. Il l’a accompagnée dans la recherche d’un logement, l’ameublement, l’alimentation, l’apprentissage de la langue française et dans tous les services et besoins que nécessitait son arrivée à Saint-Hyacinthe et il garde toujours contact avec cette famille depuis. Aussi, pour votre information, M. Marquette, dans sa famille immédiate, compte des personnes issues de l’immigration et il en parle avec une grande fierté.

Oser insinuer sournoisement, comme vous l’avez fait, que Robert Marquette se cache derrière l’appellation « Barber Shop » pour s’attaquer au mot « Fatouche » est tout simplement insultant et malhonnête, et je dirais même plus, ce sont des propos racistes à son endroit.

Depuis quand les personnes qui, comme M. Marquette, se tiennent debout et veulent défendre leur langue et leur culture, ici au Québec, doivent accepter de se faire insulter et culpabiliser par des personnes qui ne démontrent aucun respect pour le fait français dans l’affichage commercial. C’est pourquoi il serait important que les autorités de la Ville de Saint-Hyacinthe regardent sérieusement cette problématique.

M. Marquette, vous avez entièrement raison de dénoncer ce type d’affichage à connotation anglophone. J’ose espérer que les personnes qui ont tendance à vouloir faire dévier le débat important sur la protection de notre langue et notre culture francophone vers une orientation biaisée, qui n’a rien à voir avec le sujet, se raviseront. Ici, il est question de « Fatouche Barber Shop » au lieu d’un affichage comme « Salon de coiffure Fatouche » ou toute autre appellation d’expression française avec le mot « Fatouche ».

Émilien Pelletier, Saint-Hyacinthe

image