5 mai 2016
J’ai chaud M. Garneau!
Par: Le Courrier

J’ai chaud M. Garneau!

J’ai chaud M. Garneau!

Publicité
Activer le son

Du 25 avril au 1er mai, c’était la semaine de la sécurité ferrovaire. L’an dernier, à pareille date, deux trains déraillaient en Ontario et un au Nouveau-Brunswick. Cette année, nous apprenons que parmi les 500 passages à niveau les plus à risque d’accidents au ­Canada, la Montérégie en compte 22 et que celui de Mont-Saint-Hilaire se retrouve au troisième rang national! Juste après lui se situe la traversée près de Glencoe (où deux femmes ont perdu la vie le 4 avril dernier à la suite d’une collision avec un train). Alors vous comprendrez que lorsque le CN nous dit que « la sécurité ferroviaire est la responsabilité de tous » ça me donne des chaleurs!

Le ministre des Transports était de ­passage à Lac-Mégantic le 26 avril afin de « rassurer » les Méganticois. Peine perdue!

Discours stérile de l’entendre dire qu’il connaît son métier et que ses normes sont raisonnables… C’est de bombes-­ambulantes dont on parle ici, pas de transport de pop-corn. On n’a pas besoin qu’il cible la responsabilité des compagnies ferroviaires non plus que de se faire lancer de la poudre aux yeux avec l’annonce trop frileuse que celles-ci devront fournir davantage d’informations aux municipalités. Inutile également qu’il brandisse le fonds d’indemnisation à titre de bouclier pour se déresponsabiliser du drame de ­Mégantic. Personne n’est dupe. N’est-ce pas le gouvernement qui a charge de veiller à la sécurité de la population et d’appliquer correctement les mesures de contrôle ­adéquats pour l’assurer?

Rien pour éteindre la mèche, le président de la CMQR vient ajouter que « la méfiance des Méganticois va s’apaiser avec le temps » et pour couronner le tout… le CN qui ne se gêne même plus pour sommer Ottawa de se tenir loin de la réglementation ­ferroviaire. Diable, j’ai chaud! Rien ­d’étonnant pourtant puisque les ­compagnies baignent dans l’immunité ­depuis la déréglementation et le système d’autorégulation. Compter sur les compagnies pour s’autoréguler, c’est être bien naïf. C’est pourtant ce que fait le gouvernement avec son Système de gestion de la sécurité ferroviaire (SGS), faille majeure du système sur laquelle repose toute la ­sécurité ferroviaire au Canada.

La réalité, c’est que nous sommes tous, comme les Méganticois, abandonnés par le ministre. Jonathan Santerre le souligne également : « Monsieur Garneau, regardez ces rails, c’est l’espoir qui s’est érodé (…) Faudra-t-il s’adresser à l’ONU? La vie et la dignité humaine n’ont pas de prix et s’il faut se battre encore, nous le ferons, sans relâche ».

Convoi-citoyen a remis une lettre à M. Garneau pour lui expliquer NOTRE COMPRÉHENSION de la sécurité ferroviaire… et puisque j’y suis j’ajoute : le pétrole de l’Ouest doit rester dans les sous-sols de l’Ouest!

image