2 Décembre 2021
Jeep Grand Wagoneer 2022 : l’imposante nostalgie
Par: Marc Bouchard
Photo Jeep

Photo Jeep

Je suis, ce n’est un secret pour personne, un grand amateur de VUS de grand format, bien que je sois conscient de leur impact à tous les niveaux. Pour le simple plaisir, j’aime prendre le volant de ces mastodontes et constater qu’ils sont capables de réunir à la fois luxe et polyvalence. Cette fois cependant, j’ai peut-être atteint mon sommet avec le tout nouveau Jeep Grand Wagoneer 2022.

Je l’attendais, mieux, je l’espérais. Après tout, j’avais quelques souvenirs de ce véhicule aux impressionnantes capacités et aux incontournables panneaux de bois sur les portières. Ne cherchez pas cette option sur la nouvelle génération, elle n’est pas disponible. Tout le reste, en revanche, est disponible. Et deux fois plutôt qu’une.

Mon véhicule d’essai, c’est le Jeep Grand Wagoneer, la version la plus puissante et la plus équipée du modèle. Une version moins puissante, dotée d’un simple (!) V8 5,7 litres et du système d’hybridation légère e-Torque est disponible. Dans mon cas, on parle plutôt d’extrêmes : un V8 6,4 litres de 471 chevaux et de 455 livres-pied de couple. En gros, malgré son imposant poids de 2912 kilos, le gros VUS est étonnamment véloce. Sa boîte de vitesse automatique 8 rapports agit avec célérité et permet de le propulser de 0 à 100 km/h en 6,3 secondes seulement.

Mieux encore, parce que le Grand Wagoneer est construit sur la même plate-forme que le Ram 1500, il est doté d’une capacité de travail étonnante. Attachez-lui un poids de 10 000 livres, et il le remorquera sans souci.

Vous l’aurez compris cependant, ce genre de performance ne se passe pas sans une certaine consommation. En fait, c’est là le principal défaut de cet immense véhicule : 17,5 litres aux 100 kilomètres, c’est la moyenne que j’ai pu obtenir avec le véhicule au cours d’une semaine largement ponctuée de tronçons d’autoroute. En ville, Jeep l’annonce à 19,1 litres aux 100, ce qui paraît réaliste.

Petite simulation : avec une telle consommation (disons 17 l aux 100 km) et le tarif actuel de l’essence super qu’il consomme, à environ 1,65 $ le litre, il vous en coûtera environ 160 $ faire l’aller-retour Montréal-Québec. Vous direz que la plupart des grands VUS offrent ce genre de consommation, ce qui n’est pas tout à fait exact. En fait, en comparaison du Cadillac Escalade, le Jeep Grand Wagoneer consomme quelque 2,5 litres aux 100 kilomètres de plus en mode combiné, soit près de 15 % de plus!

Quel luxe!

Une fois la consommation notée, le véhicule lui-même n’a pas de véritables défauts. Il faut aimer les grandes dimensions puisqu’il fait plus de 5,4 mètres de longueur (environ 25 centimètres de plus que l’Escalade), mais on apprécie le confort et le luxe imposant et clinquant qu’on lui a donné.

Au total, le grand Jeep est capable de recevoir 7 passagers dans un espace digne du confort de votre salon. Même les occupants de la troisième rangée ont un large dégagement, amplement suffisant pour des adultes de toutes les tailles. Malgré tout, il reste largement de quoi embarquer les bagages pour toute la famille.

Ajoutez à cela des sièges capitaines de seconde rangée aussi confortables que le canapé de vos rêves (sièges optionnels sur le Wagoneer, de série sur le Grand Wagoneer), et une longue liste d’accessoires de confort et de divertissement à faire pâlir d’envie tous les amateurs de technologie du monde.

Mes préférés, ce sont certainement les sièges massants (qui vous font un peu oublier que vous brûlez l’équivalent d’une semaine de travail en carburant à chaque randonnée), ventilés et chauffants comme il se doit. Ajoutez-y une abondance d’écrans tactiles, incluant devant le passager et les occupants arrière, et surtout, j’insiste ici sur le surtout, la présence d’un système audio McIntosh.

Les audiophiles du monde entier considèrent cette marque comme l’une des meilleures au monde. Elle transforme littéralement le Grand Wagoneer en salle de concert!

Bien sûr, la conduite du véhicule lui-même est correcte, sans plus. La direction est précise, le rouage intégral et les modes de conduite efficaces, les suspensions pneumatiques absorbent les bosses sans rechigner (bien que les pneus de 22 pouces soient un peu trop présents) et le freinage sans souci. Après tout, on ne s’attend pas d’un tel véhicule aux dimensions de locomotive qu’il soit un modèle de sportivité. Il allie confort et raffinement et vous permet de rouler sans jamais se fatiguer.

J’ai aimé mon expérience de conduite. Moins celle à la pompe, évidemment. Mais je ne suis pas inquiet pour Jeep : le Grand Wagoneer trouvera son marché et connaîtra un vif succès puisqu’il offre une vision différente de celle de ses concurrents. Je vous le dis, il ne manque que les panneaux de bois!

image