13 janvier 2022
La COVID-19 se réinvite dans nos CHSLD
Par: Maxime Prévost Durand
Après des mois de répit, nos CHSLD maskoutains sont de nouveau aux prises avec des cas de COVID-19 parmi leurs résidents. Tout ça, sans compter le personnel qui est lui aussi affecté par le variant Omicron et qui doit parfois s’absenter.

Mardi, un total de 26 cas actifs étaient rapportés parmi les 387 résidents du Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe. Selon nos informations, ceux-ci se seraient déclarés sur différentes unités.

Heureusement, selon les relevés officiels, aucun nouveau décès n’a été signalé en lien avec la COVID-19 dans cet établissement de la rue Dessaulles, qui avait été durement touché lors de la première vague.

Quelques membres du personnel seraient aussi positifs à la COVID-19. Devant cette situation, un dépistage massif obligatoire aurait été commandé parmi les employés en milieu de semaine, a appris LE COURRIER.

En début de semaine, quelques cas étaient aussi rapportés chez des résidents du Centre d’hébergement Andrée- Perrault, situé sur la rue Pratte. L’établissement ne figurait toutefois plus sur les relevés du gouvernement québécois mercredi.

À l’heure actuelle, la COVID-19 a fait son retour dans près de 300 CHSLD au Québec. Certains sont plongés dans des situations plus critiques que d’autres. Le premier ministre François Legault a néanmoins affirmé en point de presse que « ce n’est pas du tout la même situation qu’on vit actuellement dans la plupart des CHSLD par rapport à ce qu’on a vécu au printemps 2020 ». Les résidents des CHSLD ont été parmi les premiers à pouvoir recevoir leur troisième dose de vaccin, ce qui leur permet de mieux combattre la COVID-19. « Actuellement, les personnes qui sont atteintes, les effets sont moins importants », a-t-il souligné.

Trois décès, une cinquantaine d’hospitalisations

Par ailleurs, la Direction de santé publique de la Montérégie a fait état de trois nouveaux décès dans la MRC des Maskoutains dans les derniers jours. Cela fait grimper à 194 le nombre de personnes décédées après avoir reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

Le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19 refuse quant à lui de baisser du côté de l’Hôpital Honoré-Mercier. Mardi, on dénombrait 55 personnes positives y recevant des soins, dont quatre aux soins intensifs. La situation est encore pire du côté de l’Hôpital Pierre-Boucher, à Longueuil, où près de 120 cas sont hospitalisés. À l’Hôtel-Dieu de Sorel, on compte 36 hospitalisations COVID.

Ce constat général force le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est à faire des choix déchirants, incluant du délestage, alors qu’elle surpasse présentement la capacité de lits ciblée par le niveau d’alerte en vigueur.

« Afin de nous donner une capacité supplémentaire d’hospitalisation, nous réalisons pour l’instant 35 à 40 % des chirurgies habituelles. Nous sommes toujours en mesure de réaliser les chirurgies urgentes.

Les médecins ont étendu leur contribution pour pallier le manque de personnel lorsque nécessaire », a fait savoir Marianne Paquette, conseillère aux relations médias du CISSS de la Montérégie-Est.

Les usagers atteints de la COVID-19 sont présentement regroupés sur des unités de soins désignées qui sont aménagées de façon à répondre aux exigences d’une zone chaude, a-t-elle précisé.

« Les usagers ne requérant plus de soins actifs sont transférés dès que possible dans les milieux pouvant les accueillir. Pour le moment, nous n’envisageons pas de location de sites non traditionnels pour nos hospitalisations. Nous avons suffisamment de lieux adaptés disponibles dans nos installations », a-t-elle conclu.

image