26 juillet 2018
Nouveau palais de justice annoncé par Québec
La députée Soucy reste sur sa faim
Par: Jean-Luc Lorry

La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, déplore qu’aucun détail n’ait été dévoilé par Québec lors de l’annonce d’un nouveau palais de justice. Photo courtoisie

La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, déplore qu’aucun détail n’ait été dévoilé par Québec lors de l’annonce d’un nouveau palais de justice. Photo courtoisie

La confirmation par Québec de la construction d’un nouveau palais de justice à Saint-Hyacinthe laisse sur sa faim la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy.

Publicité
Activer le son

Lors de son passage en ville le mercredi 18 juillet, la ministre de la Justice et procureure générale du Québec, Stéphanie Vallée, a annoncé publiquement que le palais de justice de Saint-Hyacinthe sera agrandi et rénové. Les coûts de construction dépasseront les 50 M$ et l’ensemble des services sera déménagé ailleurs durant le chantier.

« La ministre ne nous a rien appris de plus dans ce dossier, déplore Chantal Soucy en entrevue au COURRIER. On ne connaît toujours pas le montant exact de cet investissement, la date de début des travaux ni où seront relocalisés les services durant la construction. »

Délai de construction

Alors que les travaux majeurs d’agrandissement du palais de justice de Rimouski, actuellement en cours, s’échelonneront sur une période de plus de deux ans, ceux du palais de justice de Saint-Hyacinthe devraient durer entre cinq et sept ans.

« Je crois que le gouvernement n’a pas un budget disponible pour ce projet. Par conséquent, on étale sur plusieurs années les travaux de construction », considère Chantal Soucy.

La députée caquiste était absente lors de la conférence de presse tenue par la ministre Vallée. Mme Soucy dit ne pas avoir reçu d’invitation personnelle pour participer à cette annonce. « C’est un oubli volontaire », croit la principale intéressée. Informée par les canaux officiels, Chantal Soucy y a dépêché son attachée politique, Geneviève Lemay.

La députée de Saint-Hyacinthe estime que le déplacement de la ministre Vallée s’inscrit davantage dans une démarche électoraliste.

« Le gouvernement libéral annonce les chantiers avant les élections. Toutefois, j’apprécie que la ministre soit venue à Saint-Hyacinthe pour rassurer la communauté judiciaire. »

Chantal Soucy estime « inacceptable » que ce projet inscrit au Plan québécois des infrastructures depuis 2008 soit accepté seulement maintenant par Québec.

Advenant que sa formation politique, la Coalition Avenir Québec (CAQ) penne le pouvoir cet automne, Chantal Soucy assure que le dossier cheminera bien plus vite. « Je suis connue pour ne pas être tellement patiente », répond Mme Soucy.

La députée souligne s’être impliquée dans ce dossier depuis deux ans. 

image