9 juin 2022
Cégep de Saint-Hyacinthe
La deuxième voie bientôt terminée
Par: Sarah-Eve Charland
Les travaux pour le deuxième accès vers le Cégep de Saint-Hyacinthe sont sur le point de se terminer. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les travaux pour le deuxième accès vers le Cégep de Saint-Hyacinthe sont sur le point de se terminer. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les travaux pour le deuxième accès vers le Cégep de Saint-Hyacinthe sont sur le point de se terminer. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les travaux pour le deuxième accès vers le Cégep de Saint-Hyacinthe sont sur le point de se terminer. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les étudiants et le personnel du Cégep de Saint-Hyacinthe peuvent souffler un soupir de soulagement. Le bitume fraîchement posé pour le deuxième accès, l’avenue Castelneau a été enfin rouverte à la circulation, laissant le champ libre au nouvel accès vers le collège. La Ville prévoit d’ouvrir officiellement la nouvelle rue d’ici la fête nationale.

Les premiers coups de pelle avaient été donnés le 7 février afin de tracer la deuxième voie vers le Cégep de Saint- Hyacinthe, bloquant ainsi l’avenue Castelneau entre le boulevard Casavant Ouest et la rue Bobby-Hachey. Elle a été rouverte à la circulation le 27 mai. Ces travaux auront duré un peu plus de trois mois et auront respecté l’échéancier donné par la Ville de Saint-Hyacinthe.

« C’est une bonne nouvelle. Les travaux se sont faits dans les temps. On est heureux que l’avenue Castelneau soit rouverte. Les gens avaient hâte parce que cela occasionnait des détours pour les habitués », affirme le maire de la Ville de Saint-Hyacinthe, André Beauregard.

Les travaux pour finaliser l’accès au collège tirent à leur fin avec le pavage de la rue et de la piste cyclable. La nouvelle voie reliera l’avenue Castelneau au stationnement arrière du cégep en longeant l’emprise ferroviaire.

Les élus ont adopté un règlement d’emprunt de 5,2 M$ afin de couvrir l’ensemble des travaux. Le contrat octroyé à Allaire Gince Infrastructures s’élevait, quant à lui, à 4 870 000 $. Selon le maire, le budget devrait être respecté puisqu’aucune dépense supplémentaire n’a été soumise au conseil municipal. Une partie du règlement d’emprunt sera assumée par les riverains, qui vont bénéficier des infrastructures municipales, une autre par Hydro-Québec, qui profitera de l’occasion pour installer un réseau électrique souterrain, et le reste de la facture par l’ensemble des contribuables maskoutains.

Au moment d’adopter le règlement d’emprunt, le conseil municipal s’était engagé à compenser la perte des arbres qui ont été coupés pour tracer la route. À l’heure actuelle, le conseil municipal ne s’est pas encore penché sur la question, admet le maire.

Un enthousiasme partagé

L’attente qui perdure depuis des décennies est sur le point de se terminer. Le directeur général du Cégep de Saint- Hyacinthe, Emmanuel Montini, en est enthousiaste. « Nous sommes bien heureux de l’ouverture prochaine d’une deuxième voie d’accès vers le cégep. Celle-ci facilitera grandement l’accessibilité à notre établissement », dit-il.

Depuis les débuts de la construction du Cégep de Saint-Hyacinthe, l’accès à l’établissement faisait l’objet de débats. L’ancien directeur général du Cégep, Roger Sylvestre, avait d’ailleurs lancé un cri du cœur avant de prendre sa retraite. Interpellé sur le sujet, il dit se réjouir de voir ce projet qui tenait à cœur à l’ensemble de la communauté collégiale se réaliser.

« Avec l’accroissement très important de la population étudiante, il devenait absolument nécessaire de désenclaver le cégep, notamment pour des raisons de sécurité et d’accessibilité. Je tiens à souligner que, sans l’accueil positif du maire Claude Corbeil et du directeur général Louis Bilodeau, ce projet qui paraissait très difficile à réaliser tant les contraintes étaient importantes n’aurait pas vu le jour. C’est tout le positionnement du Quartier des études supérieures qui en profite par le fait même », affirme M. Sylvestre.

Le conseil municipal de la Ville de Saint-Hyacinthe a nommé la deuxième voie vers le cégep en séance publique le 6 juin. Elle portera le nom de rue Guy-Daudelin (16 février 1926 – 15 novembre 2012), en hommage au premier directeur pédagogique du Cégep de Saint- Hyacinthe.

L’espace vert situé à l’intersection de l’avenue Castelneau et de la future rue Guy-Daudelin deviendra un parc. Ce dernier se nommera parc du Chemin de fer des comtés unis afin de rappeler l’emplacement du tronçon de l’ancien chemin de fer traversant Iberville–Saint-Hyacinthe. Ces deux appellations devront être entérinées par la Commission de toponymie du Québec.

image