2 mars 2017
Half Moon Run à Saint-Hyacinthe
La fin d’un cycle
Par: Olivier Dénommée

Après un an et demi de tournée, le batteur croit que les chansons plus énergiques de la formation, comme « Consider Yourself », sont les plus plaisantes à jouer en spectacle. Photo Yani Clarke

Après un an et demi de tournée, le batteur croit que les chansons plus énergiques de la formation, comme « Consider Yourself », sont les plus plaisantes à jouer en spectacle. Photo Yani Clarke

<p>Découvert en 2012 avec son premier album Dark Eyes et son succès « Full Circle », Half Moon Run suscite toujours un grand intérêt à travers la planète pour son intensité sur scène et pour la recherche dans ses compositions. Après une tournée en Australie, le quatuor formé à Montréal revient au Québec, incluant deux dates à Saint-Hyacinthe, pour compléter son « cycle de tournée », explique le batteur Dylan Phillips en entrevue.</p>
Publicité
Activer le son

Ce cycle dure depuis la sortie de Sun Leads Me On, second opus de la formation paru en octobre 2015. « On a appris beaucoup de choses en tournée, dont l’importance de prendre du temps pour nous, alors ce n’est pas trop intense comme rythme », rassure le batteur, questionné sur les spectacles presque quotidiens qui l’attendent en début mars. Il ajoute qu’il est particulièrement fier de la qualité du spectacle, rodé au quart de tour depuis près d’un an et demi. Ce n’est pas la première fois qu’Half Moon Run visite Saint-Hyacinthe, et certainement pas la dernière : « On a eu beaucoup de plaisir la dernière fois, et un membre de notre équipe, Didier Lachance, vient de Saint-Hyacinthe. Alors on s’y sent un peu chez la famille! », estime Dylan Phillips. 

Saint-Hyacinthe le lui rend bien, puisque les billets de la première date, le 5 mars, se sont vendus à une vitesse hallucinante avant qu’une supplémentaire soit annoncée.

Après les derniers spectacles de mars, Half Moon Run se remettra sérieusement à l’écriture, mais sans se donner de délais précis. « Ce sera certainement la dernière fois que vous pourrez nous entendre avant un long moment », prévient déjà le batteur.

Une opportunité

Pas exactement la dernière fois, puisque deux soirées ont déjà été annoncées en septembre prochain : des concerts de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) qui interprète des arrangements pour orchestre des chansons d’Half Moon Run. « C’est l’arrangeur Simon Leclerc qui nous a approchés, et nous croyons que c’est une très belle opportunité. Nous avons très hâte d’entendre ce qu’il fera de nos chansons », explique Dylan Phillips. Le hic, c’est que l’annonce a tellement attiré l’attention qu’il ne reste déjà plus de billets.

Les derniers spectacles maskoutains auront lieu les 5 et 6 mars à la Salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde. Au moment d’écrire ces lignes, il ne restait que quelques rares billets pour la représentation du lundi. En première partie, il sera possible d’entendre Safia Nolin.

image