7 avril 2022
La fin pour Marc-André Ronda avec les Gaulois
Par: Maxime Prévost Durand
Après sept saisons comme entraîneur-chef des Gaulois, Marc-André Ronda sera remplacé derrière le banc de la formation maskoutaine. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après sept saisons comme entraîneur-chef des Gaulois, Marc-André Ronda sera remplacé derrière le banc de la formation maskoutaine. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Marc-André Ronda a dirigé son dernier match derrière le banc des Gaulois de Saint-Hyacinthe dimanche soir. Deux jours après l’élimination de l’équipe M18 AAA, l’organisation lui a fait savoir qu’il ne sera pas de retour comme entraîneur-chef.

La nouvelle a été confirmée par voie de communiqué mercredi matin. Au total, Ronda aura passé 12 années au sein de la structure des Gaulois, dont sept à la barre de la formation M18 AAA. Il a également été entraîneur avec les formations M15 AA et AAA pendant cinq saisons, en plus d’avoir été brièvement l’adjoint de Martin Cadorette avec les Gaulois avant de lui succéder.

Joint par LE COURRIER, le principal intéressé était traversé par un mélange d’émotions. « Il y a encore des bouts où je suis sous le choc », a-t-il confié, près de 24 heures après avoir reçu la décision de l’organisation.

Son contrat venait à échéance à la fin de la présente saison et n’a tout simplement pas été renouvelé, a-t-il précisé. Cette version vient nuancer l’information partagée dans le communiqué où il est indiqué que « l’organisation des Gaulois de Saint-Hyacinthe M18 AAA a pris la décision de relever Marc-André Ronda de ses fonctions d’entraîneur-chef ».

Il ne s’est toutefois pas montré surpris qu’une telle décision survienne. Depuis la restructuration de l’organisation des Gaulois, en 2019, il sentait que son heure pouvait venir à tout moment. D’ailleurs, la plupart des entraîneurs qui étaient en poste à ce moment ne font plus partie de la structure intégrée.

« Dans le monde du sport, quand les dirigeants qui arrivent en place ne sont pas ceux qui t’ont engagé, c’est quelque chose qui peut arriver », a-t-il analysé, sans pour autant témoigner d’une amertume à cet égard.

Marc-André Ronda a d’ailleurs tenu à remercier la direction en place lors des deux dernières saisons « pour l’opportunité » qui lui a été accordée. Ses remerciements s’étendent également à l’ancien gouverneur de l’équipe Yves Sansfaçon et à l’ancien entraîneur-chef Martin Cadorette, qui lui ont permis d’intégrer le personnel d’entraîneurs des Gaulois.

Selon lui, la décision à laquelle est arrivée l’organisation n’aurait pas été prise uniquement sur la base des performances de l’équipe, même si la dernière saison a été en dents de scie. « Je ne pense pas que c’est lié à cette saison-ci précisément », a-t-il commenté.

Les Gaulois ont terminé au 11e rang du classement. Ils ont toutefois causé la surprise en première ronde des séries en éliminant l’Albatros du Collège Notre-Dame, classé au 5e rang, avant de baisser pavillon au tour suivant face aux Chevaliers de Lévis, grands favoris pour l’emporter.

À son tour, le directeur général des Gaulois, Benoit Rajotte, a « remerci[é] Marc-André Ronda pour sa contribution, son travail et son dévouement au sein de l’organisation lors des 12 dernières années », a-t-il été partagé dans le communiqué.

« C’est une journée difficile, mais ce nouveau départ est dans le meilleur intérêt pour l’organisation », a ajouté M. Rajotte.

Le nouvel entraîneur-chef des Gaulois sera nommé dans les prochaines semaines, a fait savoir l’organisation.

De son côté, Marc-André Ronda a indiqué qu’il prendra les prochaines semaines pour réfléchir à la prochaine étape de sa carrière et aux impacts sur sa vie familiale. « Je pense que mon séjour derrière un banc de hockey n’est pas terminé. Je n’ai pas de problème à recommencer plus bas dans l’échelle. La game de hockey me passionne, peu importe le niveau, je serai ouvert aux différentes options », a-t-il laissé entendre.

image