4 novembre 2021
La rigueur et la saine gestion comme couleurs de lunettes
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Réponse à la lettre ouverte de François Gaumond intitulée « Les tomates du Mexique » et parue dans l’édition du 28 octobre.

M. Gaumond, à vous qui vous inquiétez de la couleur de mes lunettes, je vous répondrai que leur couleur est celle de la saine gestion et que c’est un atout pour toute personne aspirant à la mairie. Si une approche rigoureuse – qui utilise les sommes reçues des dizaines et dizaines de donateurs maskoutains qui ont choisi de donner, comme sympathisants et supporteurs 25 $, 50 $, 100 $ ou au maximum 200 $ à Saint-Hyacinthe unie selon la loi électorale d’Élections Québec – vous déplaît, je la trouve plutôt rassurante d’un point de vue comptable lorsqu’un écart de prix de 40 % est constaté entre les soumissions reçues.

Il est faux de prétendre que Saint- Hyacinthe unie, comme parti, n’a cure du soutien aux entreprises locales dans l’octroi de mandats et contrats à réaliser. L’artiste infographiste qui a réalisé notre identité visuelle, notre site web, nos visuels médias sociaux et nos affiches est maskoutaine et son atelier a pignon sur rue chez nous. Notre photographe est maskoutaine aussi et autant nos photos individuelles que celle de groupe ont été réalisées dans son studio de Saint- Hyacinthe. Nos affiches coroplast et bannière déroulante utilisées lors de nos conférences de presse ont été imprimées chez SG Design Lettrage. Notre plateforme électorale a été imprimée au Buropro Citation, succursale de Saint-Hyacinthe. Nous avons fait le choix de placements publicitaires imprimés et web multiplateformes qui soutiennent nos médias locaux : DBC Communications (Le Clairon et Le Courrier de Saint-Hyacinthe) et le Journal Mobiles. Je souligne aussi que nos activités de campagne, tel l’événement organisé par l’aile jeunesse de Saint-Hyacinthe unie, se sont tenues au Zaricot.

Dans votre lettre de la semaine dernière, vous émettez aussi des suppositions en lien avec notre campagne électorale carboneutre. Par souci de transparence, pour reprendre votre formule, je vous confirme que dès lors notre décision prise de mener ce type de campagne, nous avons fait le choix suivant : estimer précisément nos déplacements à l’aide de trois logiciels de calcul différents de calcul GES servant à établir la compensation requise. Et nous avons fait le choix d’aller au-delà de la compensation requise pour démontrer notre engagement pour une ville verte. Les 55 arbres que nous avons livrés aux citoyens qui en ont fait la demande ont été distribués par les candidatures de Saint-Hyacinthe unie dans leur district, vous comprendrez que la distance parcourue était minime et parfois faite à pied ou à vélo. D’ailleurs, notre partenaire dans cette action était un OBNL régional, Arbres.eco.

Puisque vous avez pris la plume comme imprimeur local, il vous aurait été possible de dénoncer avec la même véhémence l’impression hors territoire maskoutain de matériel électoral de certaines candidatures indépendantes ou encore l’achat répété de publicités payantes sur Facebook, un géant mondial bien loin de nos entreprises maskoutaines. Qu’on ne s’y trompe pas : prendre une décision de saine gestion n’équivaut pas à une insensibilité au commerce local.

Marijo Demers, candidate à la mairie pour Saint-Hyacinthe unie

image