16 décembre 2021
La station Agro-Biotech lève son verre à 2021
Par: Sarah Villemaire

L’équipe de la Station Agro-Biotech, regroupant les marques de la distillerie NOROI, les breuvages Atypique et la microbrasserie Le Bilboquet, a de quoi célébrer en grand la fin de l’année 2021 qui a apporté son lot de bonnes nouvelles.

En plus d’avoir reçu les grands honneurs lors du gala du Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ), l’entreprise maskoutaine a récemment commencé les travaux d’agrandissement de son usine située sur le boulevard Choquette totalisant un investissement majeur de 12 M$.

Depuis les derniers mois, les différents produits vedettes de la Station Agro- Biotech, dont les boissons et spiritueux sans alcool Atypique, garnissent les tablettes de nombreux marchés d’alimentation au Québec. Populaires, ces nouveautés ont entre autres fait grimper le chiffre d’affaires de l’entreprise, totalisant une croissance de plus de 300 %.

Cette montée a d’ailleurs permis à l’équipe de NOROI de remporter le Prix Productivité Investissemenent lors de la remise de prix annuelle du CTAQ. C’est à l’unanimité que le jury a tenu à souligner le travail de cette équipe grâce à l’implantation d’un processus innovant afin d’accélérer sa croissance.

« J’ai été surpris de remporter ce prix, car il y a beaucoup d’entreprises qui ont connu, elles aussi, une forte croissance durant les derniers mois. Somme toute, on est vraiment heureux et fiers du dénouement », affirme Jonathan Robin, président de la Station Agro-Biotech.

La réussite de cette croissance vient principalement de la constance et de la qualité du produit et du développement marketing derrière les marques, selon le président. « Lorsqu’on sort un nouveau produit, on s’affiche souvent avec des personnalités publiques qui aiment vraiment ce que l’on fait. Ce n’est pas un hasard de voir Étienne Boulay, Patrick Groulx ou Maxim Lapierre dans nos campagnes publicitaires », renchérit-il.

Lancée depuis quelques mois en magasin, la bière Job de bras fait autant des heureux auprès des consommateurs que de son ambassadeur, l’humoriste Patrick Groulx. « Depuis quelque temps, on se cherchait un partenaire pour représenter l’émission qui connaît 11 saisons. On voulait travailler avec un bon brasseur et on est très contents de travailler avec l’équipe de Jonathan afin d’offrir une bière de soif légère et facile à boire », explique-t-il.

Dans la même lignée, l’ancien joueur de football Étienne Boulay se dit fier de collaborer à la filiale Atypique. « C’est vraiment une belle association, car la croissance est impressionnante. C’est inspirant de côtoyer cette équipe qui met la ville de Saint-Hyacinthe au cœur de toutes les décisions », souligne Étienne Boulay.

À ce jour, les produits sans alcool vendus en épicerie sous la bannière Station Agro-Biotech dominent 95 % du marché au Québec.

Agrandir pour mieux servir

Forte de ce gain, l’entreprise a récemment décidé d’agrandir ses installations actuelles pour suffire à la demande. « L’usine fournit à plein rendement en ce moment. Ça ne sera pas de refus d’avoir plus d’espace pour assurer notre expansion », mentionne Jonathan Robin.

Grâce à l’aide financière de BDC, Desjardins, Investissement Québec, Financement agricole Canada, Saint-Hyacinthe Technopole et Jefo Construction, l’entreprise ajoutera à sa bâtisse 30 000 pi2, incluant une serre quatre saisons sur le toit pour appuyer la recherche et le développement des produits.

Pour la prochaine année, cette équipe souhaite percer le marché nord-américain tout en multipliant par cinq la production actuelle. De ses 75 employés, de nouvelles personnes pourraient s’ajouter. Le propriétaire prévoit aussi d’ouvrir quelques postes dans les bureaux administratifs. Misant sur la robotisation dans sa chaîne de production, la direction veut optimiser la production à grande échelle.

« Comme l’agrandissement de l’usine va nous permettre de produire plus rapidement, on va davantage miser sur l’automatisation. Je vais conserver le même noyau sur le plancher et cette nouvelle façon de faire sera moins exigeante pour mon équipe », précise M. Robin.

image