9 juin 2022
L’ABC des GES : à la croisée des écoles et des entreprises
Par: Le Courrier
Des élèves de l’école Saint-Jean-Baptiste, à Roxton Falls, lors d’un des ateliers du projet Carbone Scol’ERE. Photo Judith Ladouceur

Des élèves de l’école Saint-Jean-Baptiste, à Roxton Falls, lors d’un des ateliers du projet Carbone Scol’ERE. Photo Judith Ladouceur

La lutte aux changements climatiques nécessite l’apport de tous. C’est dans cette veine que la Corporation de développement de la rivière Noire offre depuis 2019 la série d’ateliers Carbone Scol’ERE pour sensibiliser les élèves d’écoles primaires des MRC d’Acton et des Maskoutains aux impacts des émissions de gaz à effet de serre (GES). Les entreprises de ces deux MRC ne sont pas oubliées alors que l’organisme travaille avec elles pour explorer des façons de réduire leurs GES.

Depuis le lancement de cette initiative, intitulée L’ABC des GES, un total de 15 classes et de 13 entreprises issues des MRC d’Acton et des Maskoutains ont été rencontrées. Sur le territoire maskoutain, les participants sont les écoles au Coeur-des-Monts (Saint-Pie), Henri Bachand (Saint-Liboire) et Saint-Pierre (Saint- Valérien-de-Milton) ainsi que les entreprises Olier Grisé (Saint-Pie), Normandin (Saint-Valérien-de-Milton), Tenco (Saint-Valérien-de-Milton), À doré des bois (Saint-Pie), Groupe Lacasse (Saint-Pie) et Spécialités Lassonde (Saint-Damase).

Le volet scolaire consiste en une série de cinq ateliers de deux heures familiarisant les élèves avec le concept des émissions de carbone et de gaz à effet de serre. Les activités dynamiques et interactives sensibilisent les élèves aux changements climatiques et abordent les moyens permettant de lutter contre l’émission de gaz à effet de serre à travers la consommation, l’énergie et le transport, les matières résiduelles et plus.

Le volet entreprise consiste à rencontrer individuellement chaque entreprise participante pour discuter de ces mêmes enjeux et pour l’inviter à dresser une liste des mesures écoresponsables qu’elle serait prête à instaurer au sein de son milieu de travail.

Le point culminant du projet consiste à jumeler les classes et les entreprises. Le cinquième atelier en classe permet aux élèves d’appliquer leurs apprentissages sur un cas réel (l’entreprise) et de piger dans leurs acquis pour émettre des « recommandations » pour l’entreprise avec laquelle ils sont jumelés. D’autre part, l’entreprise a la possibilité d’ensuite venir à la rencontre de la classe pour que les élèves lui présentent ce qu’ils ont conçu pour elle.

Le projet est mené par l’OBV Yamaska depuis 2021 pour en coordonner la troisième et dernière année. Pour plus d’informations : Lou Paris, gestionnaire de projets, à lou.paris@obv-yamaska. qc.ca.

image