14 avril 2022
Budget provincial
L’agrandissement du Cégep de Saint-Hyacinthe mis à l’étude
Par: Sarah-Eve Charland
Le Cégep de Saint-Hyacinthe pourrait accueillir jusqu’à 1100 étudiants supplémentaires au sein de ses murs d’ici quatre ans. Photothèque | Le Courrier ©

Le Cégep de Saint-Hyacinthe pourrait accueillir jusqu’à 1100 étudiants supplémentaires au sein de ses murs d’ici quatre ans. Photothèque | Le Courrier ©

Alors que le Cégep de Saint-Hyacinthe espérait obtenir le financement pour agrandir ses installations dans le plus récent budget provincial, le gouvernement propose plutôt de mettre le projet à l’étude.

Québec a réservé une somme de 361,6 M$ pour ajouter des espaces dans le réseau collégial et universitaire. À ce jour, sept cégeps ont déposé un projet d’agrandissement qui est à l’étude. Outre le Cégep de Saint-Hyacinthe, les cégeps de Lanaudière, de Saint-Jérôme et Édouard- Montpetit ainsi que les collèges Montmorency, Lionel-Groulx et Ahuntsic convoitent également un investissement massif du gouvernement du Québec. Ce dernier a prévu une somme de 12,2 M$ pour réaliser les différentes études, dont celle touchant le Cégep de Saint-Hyacinthe.

L’établissement postsecondaire estime qu’un agrandissement pourrait nécessiter un investissement d’environ 125 M$. Bien que la direction espérait une annonce plus généreuse, la porte-parole du Cégep de Saint-Hyacinthe, Hélène Gagné, affirme que l’établissement accueille positivement la nouvelle.

« Le budget du Québec prévoit en effet une augmentation des crédits de près de 8 % pour le réseau collégial, ce qui permettra entre autres de financer des projets en lien avec la croissance de la population étudiante prévue dans les prochaines années. Il y a plusieurs projets majeurs d’ajout d’espaces qui sont actuellement à l’étude, et le Cégep de Saint-Hyacinthe fait partie de ces projets. Cela témoigne, à nos yeux, de la reconnaissance de nos besoins et de la confiance du gouvernement à notre endroit », ajoute Mme Gagné.

Cette dernière ajoute qu’elle ne peut commenter davantage puisque le Cégep attend plus d’informations de la part du ministère de l’Enseignement supérieur sur les modalités des mises à l’étude.

Selon le directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe, Emmanuel Montini, le collège fait face à un déficit d’espace de 50 000 pieds carrés en fonction de la clientèle étudiante actuelle. Dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2022-2023, le gouvernement reconnaît que 24 cégeps fonctionnent avec des déficits d’espace, dont quatre en Montérégie.

« Au PQI 2022-2023, le ministère de l’Enseignement supérieur a reçu un montant pour la mise à l’étude d’un projet majeur présenté par l’établissement. Il s’agit d’une première étape pour le projet dont le livrable attendu sera un dossier d’opportunité qui devra être approuvé par le Conseil des ministres. Les coûts du projet ne sont pas établis à ce moment-ci. Notre gouvernement démontre bien son écoute et sa compréhension par rapport aux besoins importants du Cégep de Saint-Hyacinthe.

C’est un premier pas dans la bonne direction et je m’en réjouis », mentionne la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy.

L’organisation n’a pas attendu les autorisations du gouvernement pour faire avancer le projet. Afin de se préparer, le Cégep avait acquis l’automne dernier une parcelle de terre appartenant au Club de golf de Saint-Hyacinthe. La transaction qui touche 224 718 pieds carrés s’est élevée à 1 415 000 $.

Le Cégep a embauché la firme d’architectes Chevalier Morales pour définir le plan directeur des travaux. Si le Cégep avait obtenu le financement au cours de ce budget, la construction se serait réalisée vers 2028-2029, dont une première phase vers 2025-2026.

image