30 décembre 2021
CISSS de la Montérégie-Est
L’APTS accepte l’entente de principe de peu
Par: Sarah-Eve Charland
Les membres de l’APTS ont tenu plusieurs activités de mobilisation au cours des deux dernières années comme celle-ci qui s’est déroulée en octobre à Saint-Hyacinthe. Photothèque | Le Courrier ©

Les membres de l’APTS ont tenu plusieurs activités de mobilisation au cours des deux dernières années comme celle-ci qui s’est déroulée en octobre à Saint-Hyacinthe. Photothèque | Le Courrier ©

Les membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont accepté de peu l’entente de principe qui avait été conclue en novembre entre le gouvernement et le syndicat. Sur le territoire du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est, les salariés ont accepté l’entente à la hauteur de 61,7 %.

Les membres de l’ensemble de la province ont voté en faveur à 53 % après deux ans de négociation pour le renouvellement de la convention collective. Selon la représentante nationale de l’APTS, Joëlle Lavoie-Vigeant, les résultats des votes ne surprennent pas. Elle croit que ce résultat est le reflet d’un jugement sévère à l’endroit du gouvernement Legault.

« Bien que cette négociation ait été longue et ardue, nous pouvons en sortir la tête haute. Nous nous sommes battus jusqu’à la fin pour que nos membres puissent avoir la meilleure convention collective possible », affirme-t-elle.

Les gains obtenus touchent notamment les congés mobiles pour le personnel en centre jeunesse, l’élargissement de la prime en psychiatrie à de nouveaux centres d’activités, une prime majorée pour les psychologues travaillant à temps plein et une reconnaissance financière pour la supervision des stagiaires, ainsi que des montants pour reconnaître symboliquement le travail du personnel en laboratoire et dans le domaine de l’imagerie médicale et de l’électrophysiologie médicale au cours de la pandémie.

image