11 août 2022
Journée pour l’achat de livres québécois
L’auteure Alexandra Gilbert de passage à la librairie L’Intrigue le 12 août
Par: Adaée Beaulieu
Dans le cadre de l’événement Le 12 août, j’achète un livre québécois, l’auteure Alexandra Gilbert présentera son plus récent roman, <i>Obsolète</i>, lors d’une séance de dédicaces à la librairie L’Intrigue au centre-ville de Saint-Hyacinthe, de 14 h à 17 h.

« Je suis emballée de rencontrer les lecteurs, car c’est un travail très solitaire », déclare l’auteure originaire de Montmagny qui transite régulièrement par Saint-Hyacinthe pour se rendre sur sa terre à bois à Sainte-Christine. « La journée du 12 août est devenue une institution au Québec. Il y a beaucoup d’achalandage et c’est une occasion pour les auteurs québécois de mettre leurs œuvres de l’avant à travers toutes les autres », ajoute-t-elle.

Son livre raconte l’histoire de Marie qui doit, à la mort de son père, disposer d’une importante collection d’antiquités datant du XIXe siècle si elle veut toucher son héritage. Elle renoue du même coup avec un ami devenu survivaliste alors qu’elle est en couple avec Philippe, un grand consommateur qui s’intéresse un peu trop à l’intelligence artificielle.

Celle qui s’est inspirée de son expérience personnelle croit que son livre permet de se pencher sur le rapport au patrimoine québécois dans la société de consommation dans laquelle nous vivons. « Il a une valeur non financière, mais plutôt identitaire. Marie revient à ses racines et est divisée entre ses valeurs d’adulte et le legs de son père », raconte l’auteure.

Elle considère que son livre vise juste puisque tout le monde sera confronté à disposer de biens au cours de sa vie. « Les antiquités représentent la relation avec les souvenirs de famille. Il est question de la façon dont les objets font ce que nous sommes quand nous choisissons soit d’en disposer soit de les conserver par devoir de mémoire », conclut Alexandra Gilbert.

image