3 février 2022
Le Complexe Johnson reprend vie
Par: Sarah Villemaire
Durant les prochaines semaines, les locataires du Complexe Johnson retrouveront leur local après plus d’un an et demi d’attente. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Durant les prochaines semaines, les locataires du Complexe Johnson retrouveront leur local après plus d’un an et demi d’attente. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après plus d’un an et demi d’attente, les travaux sont enfin terminés sur le site du Complexe Johnson qui a officiellement rouvert ses portes le 31 janvier. Une nouvelle grandement attendue autant par les locataires que par le promoteur Beauward immobilier, aussi propriétaire des Galeries St-Hyacinthe.

L’arrivée des locataires se fera progressivement au cours des prochaines semaines puisque les entreprises regagneront leurs locaux d’ici la fin du mois de février. Seule l’équipe de Gestion de patrimoine Assante a retrouvé ses appartements lors de la première journée de réouverture.

Avec quelques travaux mineurs à compléter, la direction est ravie d’accueillir à nouveau les entreprises qui animent la bâtisse. « On était bien heureux de leur annoncer la bonne nouvelle et je pense que nos locataires avaient hâte de revenir », souligne André Brochu, directeur général des Galeries St-Hyacinthe.

Ce plaisir était partagé par Desjardins où quelque 200 employés retrouveront graduellement leurs bureaux lorsque la situation sanitaire le permettra. « Nous avons bien reçu la certification de la Régie du bâtiment du Québec qui confirme que les travaux ont été exécutés selon les normes et les règles en vigueur pour assurer une nouvelle stabilité et la sécurité de la structure, et donc, des personnes qui s’y trouvent », a commenté Jean-Benoît Turcotti, porte-parole de Desjardins.

Quant à eux, les membres du cabinet d’avocats Therrien Couture Joli-Coeur devraient reprendre possession de leurs bureaux à compter du 28 février si la situation épidémiologique le permet. « On a tous bien hâte de retrouver nos locaux, car ça fait 17 mois que l’on n’y a pas remis les pieds. Comme nous sommes présentement en télétravail, nous allons attendre les directives de la santé publique afin de connaître le moment opportun pour retourner en présentiel », affirme Normand Therrien, président et chef de la direction du cabinet. À ce jour, quelques locaux, concentrés principalement sur le même étage, sont toujours vacants.

Le rez-de-chaussée de l’établissement changera quelque peu de décor avec l’ouverture d’un nouveau restaurant d’ici les prochaines semaines. Le comptoir à tartares Küto prendra la place du Bistro Caffuccino dans les alentours du mois de mars. De son côté, la crèmerie Chocolats Favoris va rouvrir ses portes au public d’ici la fin février, selon les informations fournies par la direction. Le restaurant Bâton Rouge devrait reprendre du service, même si l’on ignore encore la date officielle de sa réouverture.

Un vent d’optimisme

Le directeur général des Galeries St- Hyacinthe se réjouit de l’assouplissement des mesures sanitaires annoncées la semaine dernière. Depuis quelques jours, les clients ont pu renouer avec l’aire de restauration qui était fermée depuis la fin décembre. « Beaucoup d’habitués sont venus nous rendre visite lors de la réouverture de notre aire de restauration. Même si la capacité est réduite de 50 %, on a un grand espace pour accueillir tout le monde », explique André Brochu.

Les clients pourront d’ailleurs magasiner plus longtemps puisque le centre commercial ferme désormais ses portes à 19 h le jeudi et le vendredi.

Aux premières loges, M. Brochu se réjouit de l’achalandage au centre de vaccination situé au cœur des Galeries. « Honnêtement, je suis vraiment impressionné de voir le nombre de gens qui viennent se faire vacciner pour la troisième dose. Ça donne espoir pour la suite des choses », conclut-il.

image