30 mars 2017
Clinique médicale Saint-François
Le Dr Poulin passe au privé
Par: Rémi Léonard

Le Dr Éric Stéphane Poulin a cessé ses activités à Saint-Pie pour exercer au privé à la clinique Objectif santé et bien-être de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Dr Éric Stéphane Poulin a cessé ses activités à Saint-Pie pour exercer au privé à la clinique Objectif santé et bien-être de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Deux mois après l’incendie qui a complètement détruit à la fois sa résidence et son lieu de pratique sur l’avenue Saint-François à Saint-Pie, le Dr Éric Stéphane Poulin a annoncé à ses patients qu’il quitte Saint-Pie et le régime public à partir du 1er juillet.

Publicité
Activer le son

Les personnes suivies par le Dr Poulin devront donc continuer avec lui au privé et débourser pour ses services, ou alors se trouver un nouveau médecin de famille au public via le guichet d’accès provincial.

Éric Stéphane Poulin a choisi par la même occasion de changer de lieu de pratique. Ses activités sont transférées depuis le début de l’année à la clinique Objectif santé et bien-être sur le boulevard Casavant Ouest à Saint-Hyacinthe. L’établissement appartient à Nicole Lussier et Yves Bigaouette, qui ont leur pharmacie au même emplacement, et regroupe plusieurs services de santé comme la médecine privée, la massothérapie, l’ostéopathie ou l’ergothérapie.

Le mode de fonctionnement et les disponibilités du Dr Poulin demeureront les mêmes.

Dans une lettre envoyée à ses patients, l’omnipraticien assure à ceux qui désirent rester au public qu’il poursuivra avec eux « le suivi [qu’il jugera] nécessaire jusqu’à ce qu’un autre médecin de famille prenne la relève ». Le docteur garantit aussi qu’il collaborera au transfert des dossiers médicaux. Par chance, la « quasi-totalité » des dossiers a pu être conservée malgré l’incendie de sa clinique, certifie le Dr Poulin. 

Il termine sa lettre en remerciant ses patients pour leur compréhension face à ces « brusques changements ». « Je suis pleinement conscient de la gamme d’émotions qui nous affectent tous, patients et personnel soignant. Cependant, compte tenu de l’ensemble des éléments à considérer, je crois après mûre réflexion qu’il s’agisse de la meilleure décision disponible », explique-t-il.

Éric Stéphane Poulin n’a pas voulu commenter sa décision au COURRIER. 

image