5 mai 2022
Le Condor racheté par un groupe d’actionnaires à Nicolet
Le hockey senior AAA quitte Saint-Hyacinthe… mais y reviendra peut-être bientôt!
Par: Maxime Prévost Durand
Après une seule saison à Saint-Hyacinthe, le Condor retourne à Nicolet sous un nouveau nom à la suite de sa vente à un groupe d’actionnaires. Photothèque | Le Courrier ©

Après une seule saison à Saint-Hyacinthe, le Condor retourne à Nicolet sous un nouveau nom à la suite de sa vente à un groupe d’actionnaires. Photothèque | Le Courrier ©

Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de connaître la destinée du Condor de Saint-Hyacinthe. L’équipe de hockey senior AAA a été vendue à un groupe d’actionnaires et retournera à Nicolet la saison prochaine sous le nom du REEQ Isolation, a-t-il été annoncé le 28 avril. Une nouvelle équipe pourrait toutefois renaître en sol maskoutain dès la saison prochaine, a appris LE COURRIER.

Robert Chevrier, qui était copropriétaire du Condor avec Sylvain Desgranges, a décidé à la dernière minute de ne pas suivre son partenaire des dernières années dans ce retour à Nicolet. M. Desgranges sera quant à lui toujours impliqué avec le nouveau groupe d’actionnaires qui gérera le REEQ Isolation.

« Au départ, je devais aller à Nicolet aussi, mais finalement, je n’y irai pas. Je vais essayer de me trouver de nouveaux partenaires pour relancer un club à Saint-Hyacinthe, a confié au COURRIER Robert Chevrier, le jour même de la vente de l’équipe. Le président de la ligue, Dominic Lussier, est déjà au courant de ma démarche. »

Avant de faire son arrivée à Saint- Hyacinthe, le Condor avait disputé trois saisons à Nicolet. Celles-ci n’avaient pas été couronnées d’un grand succès. Les foules n’accouraient pas et la situation financière de l’organisation était largement déficitaire. À Saint-Hyacinthe, l’équipe a connu de meilleurs résultats auprès des partisans, même s’ils sont demeurés modestes en comparaison aux grands marchés de la ligue de hockey senior AAA. Malgré un parcours en série difficile, la formation maskoutaine s’est bien défendue en saison régulière en terminant au 4e rang parmi les sept clubs du circuit.

Deux jours avant l’officialisation de la vente, M. Chevrier avait confirmé au COURRIER qu’une offre avait été faite pour l’achat de l’équipe. Toutefois, il avait indiqué que rien n’était encore réglé et que sa priorité était de demeurer à Saint-Hyacinthe. « Ça a été annoncé plus vite que je ne le pensais », s’est-il défendu.

Pourquoi alors vendre l’équipe de Saint-Hyacinthe si c’est pour vouloir en reformer une autre? « Je n’étais pas seul là-dedans, a expliqué Robert Chevrier. Il faut comprendre que le club était déjà à Sylvain Desgranges avant que j’arrive, alors je lui ai laissé prendre la décision. Il est plus proche de Nicolet et il voulait retourner là-bas. Moi, j’étais intéressé à rester. »

L’homme d’affaires de Sainte-Hélène-de-Bagot souhaite maintenant former un groupe d’investisseurs, qui compterait « idéalement entre huit et dix actionnaires », pour relancer une équipe senior AAA à Saint-Hyacinthe, et ce, dès la saison prochaine.

L’équipe pourrait même conserver le nom du Condor, a-t-il avancé, puisque le club a changé de nom en partant vers Nicolet. « Le nom du Condor reste ici », a-t-il souligné.

Son plan devra toutefois se mettre en branle rapidement puisque l’assemblée générale de la ligue se tiendra en juin. Ce sera la date limite pour confirmer ou non l’ajout d’une équipe à Saint-Hyacinthe.

M. Chevrier estime qu’au terme de l’unique saison du Condor à Saint- Hyacinthe, un beau potentiel se dégageait de ce marché, principalement avec la proximité d’une équipe comme les Bisons de Granby, avec laquelle une rivalité naturelle s’est créée.

« Je ne veux pas laisser tomber les partisans de Saint-Hyacinthe, a-t-il souligné. Mais si je suis seul, je ne repartirai pas d’équipe. Ça va me prendre des partenaires. »

image