10 novembre 2022
Football collégial
Le Noir et Or élimine les Lauréats dès le premier tour
Par: Maxime Prévost Durand
Le Noir et Or a dominé la rencontre quart de finale face aux Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, mettant fin du même coup à la saison de la formation maskoutaine. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le Noir et Or a dominé la rencontre quart de finale face aux Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, mettant fin du même coup à la saison de la formation maskoutaine. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Comme l’an dernier, les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe se sont fait montrer la sortie dès le premier tour des séries éliminatoires de la division 2 collégiale. Le Noir et Or du Cégep de Valleyfield a blanchi la formation maskoutaine 23 à 0, samedi soir, à Saint-Hyacinthe.

Le match a été disputé sous haute surveillance en raison de l’agression d’un arbitre survenue une semaine plus tôt lors d’une autre rencontre opposant les deux mêmes équipes. Heureusement, aucun incident n’a été rapporté lors de ce duel de quart de finale. Différentes mesures de sécurité avaient été mises en place, notamment la présence de policiers et une zone délimitée par des rubans que les partisans ne pouvaient pas franchir.

Le Noir et Or a été plus opportuniste et efficace pour filer tout droit vers la victoire. Les visiteurs ont donné le ton dès leur première séquence offensive avec un touché sur une course d’une trentaine de verges du quart-arrière Simon Boudreault, qui avait flairé une brèche au centre du terrain. Valleyfield a doublé son avance au début du 2e quart sur une passe habilement captée par Andrew Poitras dans la zone des buts.

À la fin du 2e quart, Saint-Hyacinthe a vu sa plus belle séquence à l’attaque de la première demie être arrêtée par une interception de Simon Sénécal, qui a ramené le ballon jusqu’à la ligne de 35 des Lauréats. Un simple a suivi sur un placement raté pour porter la marque 15 à 0 à la mi-temps.

La plus grande menace des joueurs des Lauréats est survenue au début du 4e quart. Leur incursion dans la zone payante a toutefois été freinée sur une tentative de 4e essai avec trois verges à franchir à la ligne de 7. Le Noir et Or a repris possession du ballon et a ajouté un troisième touché quelques instants plus tard, après un jeu explosif sur une distance de 70 verges qui l’a amené profondément en territoire maskoutain. Un autre simple a été ajouté avant la fin de la rencontre pour compléter le pointage.

Privés de plusieurs joueurs

Affectés par des blessures chez plusieurs joueurs d’impact, les Lauréats n’ont jamais vraiment réussi à trouver leur rythme. L’équipe a appris une heure avant la rencontre qu’elle serait privée des services de son porteur de ballon étoile, Xavier Roy, en raison d’une blessure. Elle comptait déjà plusieurs gros morceaux à l’infirmerie, dont l’ailier défensif Samuel Marshall et le botteur Nathan Pronovost. Comme si cela ne suffisait pas, le quart-arrière partant, Antoine Ouimet, a été blessé à son tour au début du 3e quart. D’autres joueurs ont aussi quitté le terrain avec l’aide du soigneur durant la partie.

« Les gars qui ont joué étaient prêts à embarquer sur le terrain, mais ça fait quand même une certaine différence quand tu as moins d’expérience de jeu, surtout contre une équipe comme Valleyfield », a souligné l’entraîneur-chef des Lauréats, Sébastien Deschamps.

Même si son parcours éliminatoire a été bref, l’équipe maskoutaine peut sortir la tête haute de cette deuxième saison en division 2, estime-t-il.

« Lors des deux saisons qu’on a jouées en division 2, on a fini avec une fiche de 5 victoires et 2 défaites en saison. Ça montre qu’on est une des meilleures équipes du circuit. L’équipe qu’on avait cette année va être définitivement meilleure l’an prochain parce que beaucoup de joueurs vont rester, donc l’avenir est prometteur. Même si on n’a pas encore accédé aux demi-finales [depuis notre saut en division 2], on a imposé le respect et tout le monde aborde les matchs contre nous en sachant qu’ils ne doivent pas nous prendre à la légère. »

Par ailleurs, un bref hommage au travail des arbitres a été rendu sur le terrain avant la rencontre. Même le président des Alouettes de Montréal, Mario Cecchini, était présent en compagnie de l’ex-joueur maskoutain devenu entraîneur, Luc Brodeur-Jourdain, pour lancer un message de support et de reconnaissance envers les arbitres à la suite de la situation qui avait bouleversé le monde du football québécois une semaine plus tôt.

image