17 février 2022
Nommé entraîneur-chef de l’équipe de réserve du CF Montréal
Le nouveau défi de Nicolas Gagnon
Par: Maxime Prévost Durand
Après avoir dirigé les moins de 15 ans et les moins de 17 ans au sein de l’Académie du CF Montréal, Nicolas Gagnon sera entraîneur-chef de l’équipe de réserve. Photo CF Montréal

Après avoir dirigé les moins de 15 ans et les moins de 17 ans au sein de l’Académie du CF Montréal, Nicolas Gagnon sera entraîneur-chef de l’équipe de réserve. Photo CF Montréal

L’entraîneur maskoutain Nicolas Gagnon s’est vu confier un nouveau rôle au sein de l’Académie du CF Montréal. L’organisation, pour laquelle il travaille depuis 2011, l’a nommé entraîneur-chef de l’équipe de réserve. Un nouveau défi qu’il se dit prêt à relever.

Jusqu’à tout récemment, Gagnon était l’entraîneur-chef du club des moins de 17 ans de l’Académie. En s’amenant à la barre de l’équipe de réserve (moins de 23 ans), il succède à un autre Maskoutain, Otmane Ibrir, qui a eu un bref passage de moins d’un an avec cette formation.

« Je suis souvent en discussion avec le directeur Patrick Leduc pour savoir ce qui est le mieux pour l’Académie. Au moment d’embaucher Otmane, on avait parlé que je prenne [les commandes] de l’équipe de réserve, se souvient Nicolas Gagnon en entrevue téléphonique avec LE COURRIER. Avec le départ d’Otmane, on a convenu avec Patrick que c’était maintenant le bon moment. Je ne suis pas pressé pour ces choses-là, mais le timing est bon présentement. »

Il s’agit en quelque sorte d’un retour aux sources pour l’entraîneur maskoutain puisque c’est avec l’équipe de réserve – qui a évolué au fil des années – qu’il a fait ses premières armes avec l’Académie, à l’époque où le club principal s’appelait l’Impact de Montréal. Il était alors entraîneur adjoint. Il a ensuite occupé le poste d’entraîneur-chef avec les équipes de moins de 15 ans et des moins de 17 ans. Nicolas Gagnon a donc déjà entraîné la presque totalité des joueurs qui font aujourd’hui partie de l’équipe de réserve. Il se réjouit d’ailleurs de les retrouver à un autre stade de leur carrière, à une étape pivot en vue de leur passage chez les professionnels.

« C’est leur dernière étape de l’Académie, qui va les amener quelque part d’autre après. En plus de les préparer comme joueur, il faut aussi les préparer comme personne, souligne le trentenaire. Il y a aussi un volet qui consiste à aider les pros qui descendent pour s’assurer qu’ils soient prêts quand ils remontent. C’est un défi que tu n’as pas avec d’autres équipes de l’Académie et qui est super intéressant. »

L’ancien joueur Eduardo Sebrango l’épaulera en tant qu’adjoint avec l’équipe de réserve. Cette dernière, qui est passée d’une équipe U19 à une équipe U23 dans les dernières années, fera son entrée en Première ligue de soccer du Québec (PLSQ) l’été prochain.

« On appelle ça U23, mais la majorité de notre équipe est encore U19. C’est donc une équipe très jeune, mais qui a besoin de jouer contre des adultes. Leur prochaine étape, c’est non seulement d’affronter des adultes, mais aussi des athlètes de haut niveau, fait remarquer Nicolas Gagnon. La PLSQ est une ligue qui s’améliore chaque année, donc ça va être très intéressant de voir comment notre équipe U23 va s’intégrer et performer dans cette ligue-là. »

Cette nouvelle opportunité comme entraîneur-chef de l’équipe de réserve est-elle un pas de plus vers le grand club? Nourrit-elle cette ambition chez Nicolas Gagnon? « Tout le monde parle d’ambition et considère qu’aller chez les pros, c’est l’ambition ultime. Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas que ça. Pour moi, l’ambition ultime, c’est d’être le meilleur coach possible. Que je sois avec des U15 ou des U23, cette mission reste la même, répond le Maskoutain. L’ambition des pros, oui, un jour, poursuit-il après avoir réfléchi un moment, mais ce n’est pas l’objectif prioritaire, même si ça reste quand même un objectif. »

image