2 mars 2017
Météo
Le redoux et la pluie font monter le niveau de la Yamaska
Par: Maxime Prévost Durand

Même si la rivière Yamaska a connu une hausse importante de son débit dimanche, aucune inondation n’a été rapportée à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Même si la rivière Yamaska a connu une hausse importante de son débit dimanche, aucune inondation n’a été rapportée à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

<p>Le niveau de la rivière Yamaska a monté de façon considérable au cours de la fin de semaine à la suite d’importantes précipitations de pluie samedi. Heureusement, aucune inondation n’a été rapportée à Saint-Hyacinthe.</p>
Publicité
Activer le son

Le redoux de la dernière semaine, causant la fonte de la neige et de la glace, combiné à plus de 20 mm de pluie dans la seule journée de samedi ont entraîné une hausse importante du niveau de l’eau dimanche, a expliqué le chroniqueur météo Michel Morissette.

« On avait 45 cm de neige au sol, le maximum enregistré cet hiver, et pendant une semaine tout a fondu en raison du temps plus doux. Avec la pluie, entre 20 et 25 mm, samedi, le couvert de glace a décollé dans la rivière et ça a fait monter le niveau de l’eau. »

La rivière Yamaska a atteint un débit de 850 m3/seconde vers 19 h dimanche et a maintenu un débit au-dessus des 600 m3/seconde pendant plus de 28 heures consécutives, entre 1 h 30 dimanche et 5 h 45 lundi. À titre indicatif, la Ville se met en mode « veille » lorsque la rivière atteint les 750-800 m3/seconde.

La situation est redevenue à la normale rapidement lundi en fin de journée, avec un débit plus près des 250-300 m3/seconde.

Un record de chaleur avant le retour du froid

Le redoux de la dernière semaine a permis de battre un record de chaleur samedi à Saint-Hyacinthe alors que le thermomètre a atteint les 14 degrés Celsius. Cet épisode préprintanier a d’ailleurs un caractère exceptionnel aux yeux de Michel Morissette.

« Ça fait depuis 1981 qu’on n’avait pas eu du temps très doux comme ça pendant plusieurs journées consécutives à cette période de l’année », a-t-il indiqué. D’après les données qu’il a recueillies, Saint-Hyacinthe a enregistré cinq journées consécutives sans descendre sous le point de congélation.

Pour ceux qui y voyait l’espoir d’un printemps hâtif, il faudra garder sa tuque et ses gants à portée de main pour encore quelque temps puisque l’hiver n’a pas dit son dernier mot. « Oh non, le printemps n’est pas commencé, a prévenu le chroniqueur météo. Le mois de mars va être assez glacial. Déjà au cours de la fin de semaine, on prévoit -19 degrés Celsius dans la nuit de vendredi à samedi. » 

Vous êtes maintenant avertis!

image