2 mars 2017
Soirées découvertes
Le Zaricot, future plaque tournante de l’émergence
Par: Olivier Dénommée

« On aime dire aux artistes qu’il n’y aura peut-être pas 150 personnes pour les entendre, mais que les gens présents le seront pour eux », explique Sébastien Gagnon, qui croit que le spectacle de Los (photo) et Le Charme le 30 avril sera un incontournable de la programmation. Photo Pascal Audet

« On aime dire aux artistes qu’il n’y aura peut-être pas 150 personnes pour les entendre, mais que les gens présents le seront pour eux », explique Sébastien Gagnon, qui croit que le spectacle de Los (photo) et Le Charme le 30 avril sera un incontournable de la programmation. Photo Pascal Audet

Si le bar-spectacle Le Zaricot jouit déjà d’une belle réputation, sa notoriété auprès de la scène musicale émergente risque d’augmenter au même rythme que celle des Soirées découvertes, que La Bête présente pour une troisième année avec la microbrasserie Le Trou du diable.

Publicité
Activer le son

Sébastien Gagnon, programmateur à La Bête, a concocté des mois de mars et avril chargés en découvertes. « Ce ne sont pas nécessairement des groupes dont nous avons beaucoup entendu parler, mais ce sont des artistes en qui on croit », explique-t-il. Selon lui, Le Zaricot est une plateforme idéale pour des artistes de la scène émergente. « Les Soirées découvertes leur permettent de se produire pour la première fois ici, sans risque. Saint-Hyacinthe commence à être pris plus au sérieux et dans les prochaines années, Le Zaricot pourrait devenir une vraie plaque tournante pour tout artiste émergent qui veut sortir de Montréal. »

Variété

Le 16 avril, Le Zaricot recevra un groupe plus agressif avec une énergie punk, Nüshu. On accueille aussi un groupe bien connu dans la métropole, Give Me Something Beautiful, qui s’apprête à faire une longue pause pour aller en studio. Deux soirées promettent d’être plus accessibles pour M. et Mme Tout-le-monde : le 5 mars avec Harfang et De la Reine, et le 30 avril avec Los et Le Charme.

Les Soirées découvertes, c’est 5 soirs, un dimanche sur deux, à partir du 5 mars. Chaque soirée coûte 5 $, mais il existe une passe donnant accès à tous les spectacles en plus d’une bière gratuite, au coût de 20 $. « 5 $ pour une soirée avec deux bons groupes et une bière, ça vaut sérieusement la peine », conclut Sébastien Gagnon.

image